Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le plus grand équipementier automobile mondial, l'allemand Bosch, a annoncé vendredi une amélioration de ses performances financières en 2014 malgré l'euro fort. Il a confirmé qu'il envisageait de nouvelles acquisitions.

Bosch souhaitait voir ses recettes grimper entre 3 et 5% par rapport à 2013. D'après les chiffres provisoires dévoilés vendredi, il a surpassé ses propres espérances: ses ventes ont progressé de 6,2% à 48,9 milliards d'euros, selon un communiqué du groupe de Stuttgart.

Hors effets de change défavorables, que Bosch évalue à "près d'un demi-milliard d'euros", la hausse est de 7,2%. En 2013, l'euro fort lui avait coûté le triple.

Plus rentable

Côté rentabilité également, Bosch a fait mieux qu'en 2013. Son bénéfice d'exploitation (Ebit), de "presque trois milliards d'euros", a atteint 6,1% de son chiffre d'affaires l'an dernier, selon des chiffres eux aussi provisoires. Cela représente une amélioration d'un point hors éléments exceptionnels.

La société familiale, non cotée, est surtout connue du grand public pour son offre d'électroménager. N'ayant pas d'obligations concernant la publication de ses résultats financiers, elle n'entre pas dans le détail des performances de ses différentes divisions.

Elle indique simplement que sa division de technique automobile a enregistré "une nette hausse du chiffre d'affaires". Celle de biens de consommation a bien évolué, tandis que son activité tournée vers l'énergie et la construction est restée stable sur un an.

La division de technique industrielle (machines d'emballage, par exemple) a souffert de la faiblesse de la demande de machines-outils dans certaines régions.

L'année 2014 a également été marquée pour Bosch par deux grosses acquisitions: celle pour 3 milliards d'euros de la moitié de la coentreprise qu'il possédait avec son compatriote Siemens dans l'électroménager, et celle de la part détenue par son concurrent ZF Friedrichshafen dans une entreprise commune.

Nouvelles acquisitions étudiées

Afin de réduire sa dépendance à l'industrie automobile, le groupe souabe étudie la possibilité de nouvelles acquisitions, de taille variable, dans le secteur des biens de consommation et de gestion des bâtiments, a indiqué un porte-parole.

Le géant industriel emploie environ 290'000 personnes dans le monde. Il table pour l'exercice 2015 sur une hausse de son chiffre d'affaires, de son résultat et de sa marge opérationnelle. Il dévoilera ses résultats 2014 détaillés le 29 avril.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS