Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cleveland est tombé de haut devant son public dimanche. Les Cavaliers ont dilapidé une avance confortable et laissé Boston reprendre espoir dans la finale de la Conférence est de NBA.

Avec un panier à trois points inscrit à la dernière seconde, Avery Bradley a réduit au silence la Quicken Loans Arena et permis aux Celtics de s'imposer 111-108 sur le parquet du champion en titre. "Tout le monde annonçait qu'on était fini, on s'est battu et cela nous donne confiance pour la suite", a lâché l'ailier de Boston, dont l'équipe n'est plus menée que 1-2 dans la série.

Les Celtics n'avaient pourtant pas abordé ce match no 3 dans les meilleures conditions. Humiliés vendredi devant leur public après avoir concédé l'une des plus lourdes défaites de leur histoire (130-86), privés de leur meilleur marqueur et meneur Isaiah Thomas, blessé à une hanche, ils ont vite été distancés par les champions en titre.

Irrésistibles à trois points, à l'image de Kevin Love (sept tirs primés avant la pause), les Cavaliers ont rallié les vestiaires avec 16 points d'avance (66-50) et semblaient se diriger vers une onzième victoire consécutive depuis le début des play-off 2017. Même si sa superstar LeBron James n'était pas dans un grand jour, Cleveland dominait nettement les débats et a compté jusqu'à 21 points d'avance (77-56) à six minutes de la fin du troisième quart.

C'est alors que Boston s'est relancé grâce, à son tour, à un barrage de tirs à trois points, notamment par le biais de Marcus Smart, meilleur marqueur des Celtics (27 points). "On leur a redonné espoir et ils en ont pleinement profité, beaucoup de choses ont commencé à ne plus bien fonctionner pour nous à partir de ce moment", a admis LeBron James, qui venait d'enchaîner huit matches avec au moins 30 points et n'a pas caché qu'il était grandement responsable de cette défaite avec ses 11 points (son plus faible rendement en play-off depuis la finale 2011), et 16 dernières minutes sans marquer un seul point: "Je n'étais pas dans ce match, c'est tout ce que je peux dire de mon match", a-t-il admis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS