Navigation

Boudé par le S&P 500, Tesla s'effondre à Wall Street

Le titre de Tesla a perdu plus de 20% mardi à la bourse (archives). KEYSTONE/AP/David Zalubowski sda-ats
Ce contenu a été publié le 09 septembre 2020 - 01:34
(Keystone-ATS)

L'action Tesla a dégringolé mardi à Wall Street, après que le constructeur de véhicules électriques n'a pas été retenu pour intégrer le prestigieux indice S&P 500. A la clôture, le titre, coté sur le Nasdaq, a plongé de 21,06%, à 330,21 dollars.

C'est sa plus lourde chute depuis son entrée à Wall Street en 2010, où l'action avait commencé à moins de 5 dollars.

Ces derniers mois, Tesla avait explosé en bourse, porté entre autres par de bons résultats au 2e trimestre clos en juin où, malgré la pandémie qui pèse sur les achats automobiles, le groupe fondé et dirigé par Elon Musk avait affiché un bénéfice de 104 millions de dollars, supérieur aux attentes.

Cette envolée du titre, nourrie notamment par l'enthousiasme des petits porteurs, avait hissé le constructeur de voitures haut de gamme au premier rang des capitalisations boursières du secteur automobile, devant General Motors (GM), Ford et Fia Chrysler (FCA) réunis. À la mi-août, le groupe a annoncé la division par cinq de son action pour la rendre plus abordable.

156 milliards effacés

Mais mardi, l'effondrement du titre a effacé quelque 156 milliards de dollars, soit plus d'un tiers de la valeur boursière du constructeur, par rapport à son sommet atteint à la fin août.

La mauvaise performance de Tesla s'inscrit aussi dans le cadre du coup d'arrêt brutal que connaît la bourse de New York depuis la fin de la semaine dernière après plusieurs semaines de fortes hausses, entraînés par un vif repli des valeurs technologiques.

"Vendredi après la cloche, le S&P 500 a publié les modifications de son indice qui n'incluaient pas Tesla, ce qui a été une surprise", a indiqué Daniel Ives, de Wedbush Securities. Le S&P 500 est constitué de 500 grandes sociétés présentes à la bourse américaine et est considéré comme représentatif du marché américain des actions.

La trajectoire ascendante de l'entreprise avait toutefois commencé à être malmenée la semaine dernière lorsque le gestionnaire écossais d'actifs Baillie Gifford, principal actionnaire externe de Tesla, a annoncé une baisse de sa participation, passée de plus de 6% en juin à 4,25% fin août.

La forte baisse de Tesla est intervenue également alors que son concurrent GM a annoncé mardi une prise de participation dans les camions électriques et à hydrogène Nikola, dont le titre s'est envolé mardi de 41%.

Partager cet article