Navigation

Bourse suisse: le SMI finit au plus haut grâce à un sprint final

La Bourse suisse a clôturé vendredi à son plus haut niveau du jour (archives). KEYSTONE/ENNIO LEANZA sda-ats
Ce contenu a été publié le 29 septembre 2017 - 18:04
(Keystone-ATS)

La Bourse suisse a fini sur une note positive vendredi en prenant 0,5%. L'indice vedette Swiss Market Index (SMI) a évolué dans l'ensemble plutôt latéralement dans une fourchette relativement étroite avant de se hisser à ses plus hauts du jour lors d'un sprint final.

Le SMI n'est plus très loin désormais de son plus haut de l'année du 7 août à 9196,45 points.

A New York, Wall Street évoluait en ordre dispersé en début de séance, hésitant à s'engager franchement dans une direction pour cette dernière séance du trimestre après des statistiques américaines sans éclat.

Au niveau économique, l'inflation sur un an aux Etats-Unis est restée stable pour le troisième mois de suite (+1,4%) tandis que l'inflation sous-jacente, sans les prix de l'énergie et de l'alimentation, s'est légèrement repliée à un plus bas en presque deux ans (+1,3%).

En août, les revenus des ménages ont progressé de 0,2%, tandis que les dépenses n'ont progressé que de 0,1%. La progression de l'activité économique dans la région de Chicago s'est nettement accélérée en septembre, selon l'indice des directeurs d'achats de l'association ISM.

Le moral des ménages aux Etats-Unis est sur la même période en léger repli, conséquence du passage des ouragans, selon une estimation actualisée de l'Université du Michigan.

Dans un commentaire sur les principales données américaines, Patrick O'Hare de Briefing a relevé que "l'idée principale à en retirer est que la situation reste en gros la même, à savoir une croissance faible des revenus, une croissance décevante des dépenses et une inflation qui reste basse", a souligné Patrick O'Hare de Briefing.

En zone euro, l'inflation est restée stable à 1,5% sur un an en septembre, alors que l'on attendait une hausse de 1,6%. Plus inquiétant, selon les experts de Mirabaud Securities, l'inflation dite de base, qui ne tient pas compte des prix considérés comme volatils de l'énergie et des produits alimentaires frais, a ralenti à 1,1% sur un an en septembre après un taux de 1,2% en août, plus bas depuis juin dernier.

Gain hebdomadaire

Le SMI a fini en hausse de 0,5% à 9157,46 points, son plus haut du jour. Sur la semaine, l'indice vedette de SIX a gagné 0,23%. Le SLI a terminé vendredi sur un gain de 0,68% à 1473,53 points et le SPI a gagné 0,50% à 10'447,23 points. Sur les 30 titres principaux, 25 ont progressé et cinq ont reculé.

Aryzta (+3,2%) a fini en tête du classement, devant Zurich Insurance (+1,9%) et Partners Group (+1,7%). L'action du boulanger industriel a profité d'échos de presse lui prêtant des velléités de se défaire de sa filiale irlandaise La Rousse, projet qui s'inscrit dans le cadre des efforts du groupe d'alléger sa dette nette de 1,7 milliard d'euros, selon des informations non confirmées de l'Irish Times.

Partners Group a profité d'un relèvement substantiel de son objectif de cours par Morgan Stanley, qui identifie plusieurs facteurs susceptibles d'accélérer la croissance du gestionnaire d'actifs.

Dans le camp des poids lourds, Roche (+0,1) a obtenu des autorités sanitaires américaines (FDA) un statut d'examen prioritaire pour une extension d'indication du médicament Perjeta (pertuzumab) en combinaison au traitement post-chirurgical du cancer du sein HER2 positif à un stade précoce.

Novartis a gagné 0,4% et Nestlé 0,1%. Les deux séances précédentes, l'action du géant veveysan avait terminé fois en baisse, réduisant à néant les gains réalisés en début de semaine suite à la journée des investisseurs.

Aux bancaires, UBS (+0,6%) a profité d'un relèvement de sa note de crédit long terme à "A+" de "A" par Fitch, qui a par ailleurs confirmé la note "A-" de Credit Suisse (+0,5%). Julius Baer a gagné 0,7%.

Logitech (-0,2%) a fini lanterne rouge. Les autres perdants sont le bon Schindler, Sika et Kühne+Nagel (tous -0,1%). SGS (-0,04%) a cédé une partie des gains conséquents engrangés la veille dans le sillage d'un relèvement de recommandation et d'objectif de cours par Morgan Stanley.

Marché élargi

Sur le marché élargi, Panalpina (+3,8%) a annoncé l'acquisition partielle de Cool Chain Group (CCG), lui permettant de développer son réseau de denrées périssables en Europe et de renforcer l'offre de solutions intégrées pour les produits frais.

Dormakaba a pris 1,7%, après avoir contracté jeudi 680 millions de francs de dettes. L'emprunt doit servir à financer les objectifs d'expansion en Amérique du Nord du spécialiste des accès sécurisés aux bâtiments.

Rieter (-0,2%) a chiffré les coûts de la délocalisation partielle d'un site allemand vers la République tchèque. L'opération grèvera l'excédent d'exploitation de 36 millions de francs et laissera quelque 220 employés sur le carreau.

Feintool (-8,5%) a annoncé le placement de 13,8% du capital-actions par un des actionnaires de référence. Ces derniers ont placé 615'000 titres moyennant une opération accélérée de constitution de livre d'ordres.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article