Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a commencé la semaine en clôturant en recul de 0,28% (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note inégale lundi, le SMI clôturant en baisse de 0,28%, plombée par Nestlé, dont l'action était traitée hors dividende. L'indice élargi SPI, pour lequel les dividendes ne sont pas pris en compte, a terminé dans le vert.

A New York, Wall Street gagnait un peu de terrain en début de séance, malgré un contexte géopolitique qui s'est encore tendu lors du week-end. "Le calendrier économique est inerte", ont rappelé dans une note les experts de Charles Schwab. Ils remarquaient que la Bourse se montrait résistante "malgré un regain d'inquiétudes géopolitiques à la suite des frappes de la semaine dernière en Syrie".

La fin de semaine précédente a été marquée par le bombardement inattendu des forces syriennes par les Etats-Unis et, lors du week-end, les relations se sont tendues entre Washington et les alliés de Damas, notamment Russie et Iran, qui ont menacé de représailles.

A cela s'ajoute le ton offensif pris par la diplomatie américaine face à Pyongyang, le secrétaire d'Etat Rex Tillerson ayant prévenu vendredi que les Etats-Unis étaient prêts à "agir seuls" si nécessaire contre la Corée du Nord.

Semaine raccourcie

"Cependant, dans cette semaine courte, tous les investisseurs semblent focalisés sur le début de la publication des résultats des sociétés américaines pour le premier trimestre 2017 avec notamment Citigroup, Wells Fargo et JPMorgan", ont minimisé les analystes de Mirabaud Securites Genève. Les trois géants bancaires US publieront leurs résultats jeudi.

Le SMI a terminé en recul de 0,28% à 8616,68 points. Le SLI a gagné 0,1% à 1373,49 points et le SPI a gagné 0,43% à 9679,70 points. Sur les trente valeurs vedettes, 7 ont reculé, 21 ont avancé et Zurich et Dufry sont restés stables.

Nestlé a abandonné 1,6% ou 1,20 franc, hors dividende de 2,30 francs. Le groupe négocierait la vente de certains produits surgelés à l'allemand Frosta, selon ce dernier. Sans information spécifique, les autres perdants notables sont Aryzta (-0,7%), ABB (-0,9%) et les valeurs du luxe Swatch et Richemont (chacune -0,1%).

Les poids lourds pharma Novartis (+0,2%) et Roche (-0,2%) ont fini de manière contrastée. Roche n'a pas profité de données d'études positives pour Alecensa (alectinib) dans l'indication contre le cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) positif au lymphome anaplasique kinase (ALK).

La substance s'est avérée supérieure au crizotinib commercialisé par son concurrent américain Pfizer. La Banque cantonale de Zurich juge l'information "légèrement positive". Jefferies a par ailleurs relevé son objectif de cours et réaffirmé sa recommandation d'achat du bon de jouissance.

Sika en verve avant le trimestre

Meilleure performance du jour, Sika (+2%), présente mardi ses chiffres de ventes au 1er trimestre. Pendant le week-end, la dispute qui entoure la vente de la majorité de contrôle du chimiste du bâtiment au français Saint-Gobain a une nouvelle fois tenu la vedette.

Après des rumeurs relayées dans la "SonntagsZeitung" faisant état de doutes de la famille Burkard de voir la transaction aboutir, celle-ci s'est fendue d'un communiqué dans lequel elle a rejeté catégoriquement les allégations du dominical alémanique.

Aux financières, les bancaires Credit Suisse et UBS ont gagné respectivement 1,5% et 0,9%. Aux assurances, Swiss Life a avancé de 0,8%, Bâloise a pris 0,3% et Swiss Re 0,1%.

Galenica (Vifor Pharma) a terminé en hausse de 1,3%, et Galenica Santé, la nouvelle entité issue de la scission du groupe et cotée depuis vendredi au SPI, a fini stable dans de gros volumes de transaction. L'entrée en Bourse (IPO) de l'exploitant de pharmacie et négociant en médicaments a connu un franc succès. Vendredi, le titre avait bondi de 10% par rapport au prix d'émission.

Chevalier blanc pour LifeWatch

Sur le marché élargi, LifeWatch (+15,9% à 14,20 francs) a trouvé son chevalier blanc pour contrer l'offre de rachat d'Aevis Victoria: l'américain BioTelemetry offre pour le prestataire de suivi médical à distance un mélange de liquide et d'actions représentant 14,00 francs par titre. Le conseil d'examen de l'offre recommande à l'unanimité de l'accepter.

L'équipementier des bâtiments en solutions électrotechniques Burkhalter (+0,7%) a présenté des résultats 2016 meilleurs qu'un an auparavant. Les analystes anticipaient toutefois encore mieux. Romande Energie (+1,9%) a rendu une copie satisfaisante pour 2016. Bossard (+2,3%) est déjà passé au premier trimestre.

Sulzer a perdu 1,5% ou 1,60 franc, comblant déjà en partie les 3,50 francs du dividende versé ce jour par le conglomérat industriel à ses actionnaires.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS