Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a terminé la séance volatile de vendredi sur une note nettement négative. Les marchés avaient déjà ouvert dans le rouge après de faibles indications préalables américaines.

Dans l'après-midi, la publication des statistiques de l'emploi en août a encore accentué la pression, suscitant des réactions très nerveuses. Le SMI a terminé en baisse de 1,40% à 8652,35 points. Avec une perte de 1,5%, il a aligné une troisième semaine de baisse consécutive. Le SLI a fini en recul de 1,70% à 1281,66 points et le SPI a perdu 1,32% à 8819,21 points.

Les chiffres mitigés des Etats-Unis ont rendu l'interprétation difficile, avec pour conséquence des réactions chaotiques des marchés. Si le nombre de création d'emplois a augmenté moins que prévu, le taux de chômage a lui nettement baissé, ce qui constitue une bonne surprise.

Les valeurs sensibles à la conjoncture et aux taux sont celles qui ont le plus souffert, à l'image LafargeHolcim (-4,9%), ABB (-2,7%), Geberit (-2,3%) ou Adecco (-2,0%). Transocean a chuté de 4,2% après l'annonce du départ de son chef juriste.

Les bancaires à la peine

Les bancaires ont nettement fléchi: Julius Bär a abandonné 2,9%, Credit Suisse 2,4% et UBS 2,1%. Les assurances ont un peu mieux résisté: Swiss Life a perdu 2,2%, Bâloise 1,8%, Zurich 1,6% et Swiss Re 1,3%.

Syngenta a cédé 1,6% après avoir nettement progressé la veille dans le sillage de l'annonce de diverses mesures pour satisfaire les actionnaires, dont un programme de rachat d'actions. Les trois poids lourds défensifs ont ôté un peu de pression sur le SMI: Novartis a cédé 1,0%, Roche 0,9% et Nestlé 0,8%. A eux trois, ces titres représentent 60% de la capitalisation du SMI.

A part le seul gagnant Aryzta, Kühne+Nagel (-0,4%), Sonova (-0,5%) et Swisscom (-0,6%) ont le mieux résisté.

Sur le marché élargi, Vontobel (-1,2%) a annoncé l'acquisition de Finter Bank avec des emplacements à Zurich et au Tessin et des fonds de clientèle de 1,6 milliard de francs. L'acquisition est petite et ne constitue pas un "gros coup" dans le Private Banking, a commenté la BC de Zurich.

Gategroup (+2,6%) s'est repris après sa chute de 11,5% la veille dans le sillage de faibles chiffres semestriels et d'objectifs rabotés. Kuoni (+4,7%) a aussi regagné du terrain après les pertes essuyées en début de semaine.

ATS