Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SMI a fini sous la barre des 8500 points (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note nettement négative. Le SMI a fini sous la barre des 8500 points et atteint un plus bas annuel, plombé par la décision de Washington de taxer l'acier et l'aluminium importé de l'Union européenne, du Canada et du Mexique.

A New York, Wall Street était aussi dans le rouge en début de séance après cette décision.

Le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross a annoncé jeudi que les Etats-Unis allaient appliquer vendredi d'importantes taxes douanières sur l'acier et l'aluminium importés de l'Union européenne, du Mexique et du Canada.

Washington a décidé de ne pas prolonger l'exemption temporaire accordée à l'Union européenne jusqu'à jeudi minuit et va mettre en place des taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium. Le sursis est également levé pour le Mexique et le Canada, alors que la renégociation de l'accord de libre-échange Alena avec ces partenaires tarde à aboutir. L'UE et le Mexique ont d'ores et déjà annoncé des mesures de rétorsion.

"Ces annonces ne prennent pas les marchés de court, mais elles remettent de nouveau en avant les craintes de guerre commerciale", a souligné Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

Sur le front économique, aux Etats-Unis, l'inflation annuelle est restée stable à 2% en avril, comme en mars. Les dépenses des ménages ont augmenté de 0,6% en avril et les revenus de 0,3%.

Dans la zone euro, le taux annuel d'inflation s'est inscrit à 1,9% en mai contre 1,2% en avril. Le taux de chômage s'est établi à 8,5% en avril, en baisse par rapport à 8,6% en mars. C'est le taux le plus faible enregistré depuis décembre 2008, quand il était de 8,3% puis avait bondi à 8,7% en janvier 2009.

En Italie, le taux de chômage est resté stable en avril par rapport à mars, à 11,2%, selon des données provisoires. Ce chiffre est largement au-dessus de la moyenne de la zone euro, qui s'élevait à 8,5% en mars.

En France, les prix à la consommation ont augmenté de 2% sur un an en mai, soutenus par une "vive accélération" des prix de l'énergie.

En Suisse, le produit intérieur brut (PIB) a accéléré de 0,6% au premier trimestre, comparé au partiel précédent, une évolution conforme aux prévisions des économistes.

Les chiffres d'affaires dans le commerce de détail helvétique ont progressé en avril de 2,2% tant en termes nominaux (à prix courants) que réels (c'est-à-dire compte tenu du renchérissement), comparé au même mois de l'an dernier. Sur un mois, la différence est toutefois moindre, avec un recul de 0,1% nominal et une stabilité en termes réels.

Le Swiss Market Index (SMI) a terminé en baisse de 1,42% à 8456,95 points, avec un plus haut à 8641,62 et un plus bas à 8454,28. Le SLI a cédé 1,22% à 1404,98 points et le SPI 1,21% à 10'164,78 points. Sur les 30 valeurs vedettes, seules 4 sont arrivées à garder la tête hors de l'eau.

Le trio de tête se compose de Vifor (+0,69%), Swatch (+0,67%) et Clariant (+0,3%). Schindler (+0,3%) compte aussi parmi les rares gagnants.

Swatch a vu son objectif de cours relevé par UBS. Les perspectives de la vente au détail restent solides, en particulier en Asie, relève l'analyste.

Dans le camp des poids lourds, Roche (-1,4%) a conclu avec Five Prime Therapeutics un accord de développement sur un test d'accompagnement immuno-histochimique (IHC) destiné à évaluer le dosage pour un produit oncologique expérimental du laboratoire californien.

Novartis est le 3e grand perdant de la journée avec un repli de 2,1%. Les deux géants pharma participent dès vendredi au congrès oncologique ASCO à Chicago. Nestlé (-1,2%) a également pesé sur l'indice vedette.

UBS a abaissé l'objectif de cours de Kühne+Nagel (-0,8%) tout en maintenant "neutral". Swiss Re (-2,7%) a terminé pour sa part lanterne rouge, suivi d'UBS (-2,1%).

Sur le marché élargi, le chimiste Dottikon ES (-1,4%) a publié pour son exercice décalé 2017/2018, clos fin mars, des ventes et des bénéfices en hausse, mais invite ses actionnaires à renoncer une nouvelle fois à un dividende.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS