Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a encore perdu du terrain mercredi. Après un début de semaine prudent et des pertes mardi, le SMI a encore cédé un peu de terrain, en baisse de 0,55%. L'écart entre gagnants et perdants s'est révélé inhabituellement grand.

La séance a été marquée par les chiffres et la présentation de la stratégie du Credit Suisse, ainsi que par les chiffres d'ABB et l'annonce du départ surprise du patron de Syngenta. Les poids lourds pharma ont encore pesé sur l'indice.

Fondamentalement, des impulsions fraîches ont encore manqué, ont noté des courtiers. Pour que le marché progresse effectivement, il faudrait que les investisseurs se montrent plus enclins à prendre des risques.

Par ailleurs, avant la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi et les déclarations de son patron Mario Draghi, l'ambiance était à la prudence. Les chiffres d'entreprises américaines n'ont pratiquement pas fourni d'indication et l'agenda des nouvelles macroéconomiques était pratiquement vide.

Le SMI a fini en recul de 0,55% à 8602,12 points, avec un plus bas à 8579,61 points. Le SLI a cédé 0,14% à 1285,42 points et le SPI 0,41% à 8810,02 points. Sur les 30 blue chips, 14 ont reculé et 16 avancé.

Chiffres trimestriels décevants

Credit Suisse (-3,6%) a souffert après les résultats trimestriels et la restructuration. La banque va biffer 5000 emplois dans le monde et augmenter son capital de 6 milliards de francs. L'entité suisse sera partiellement introduite en Bourse.

La structure et la direction seront profondément remaniées sous la houlette du nouveau patron Tidjane Thiam. Les chiffres trimestriels ont déçu les attentes des analystes et les prévisions sont qualifiées de prudentes. UBS a fini en recul de 0,6%, alors que Julius Bär a gagné 0,9%.

Dans le camp des poids lourds défensifs, Roche a cédé 1,5% et Novartis 1,4%, pesant à nouveau sur l'indice. Nestlé (-0,3%) a mieux résisté.

Syngenta (+6,3%) a fini en tête du SMI, suite à l'annonce du départ du CEO Mike Mack fin octobre après 14 années de service. Le CFO John Ramsey prendra sa fonction à titre intérimaire. M. Mack était sous pression des actionnaires depuis l'échec de la tentative de rachat par Monsanto et des résultats trimestriels décevants.

Programme d'économies

Le programme d'économies d'ABB (+0,1%) a été bien accueilli, mais le titre n'a pas conservé ses gains initiaux. Le groupe s'attend à ce que les marchés restent exigeants. Au 3e trimestre, cette situation a entraîné un net recul des entrées de commandes et du chiffre d'affaires. Les commandes de base sont restées stables dans la division des processus d'automation et ont reculé dans les autres.

Parmi les gagnants, figurent aussi la volatile Transocean (+2,4%) ainsi que Geberit (+1,5%) et Clariant (+1,2%).

Sur le marché élargi, Temenos a bondi de 8,6% au lendemain de chiffres trimestriels meilleurs que prévus. Exane BNP a relevé l'objectif de cours. Gurit (+3,1%) a nettement augmenté ses ventes et fait état d'une bonne demande dans les divisions Eolien et Tooling.

Parmi les gagnants, se trouvent notamment Leclanché (+7,0%) et Orascom (+2,9%), alors que Bobst (-4,4%), CPH (-2,9%) et BB Biotech (-2,4%) ont nettement reculé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS