Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux filiales de la banque cantonale du Valais ont fait l'objet de brigandages jeudi en l'espace de deux heures. A Réchy, le malfrat n'a rien emporté, tandis qu'à Savièse, le butin est considérable. La police a mis sur pied un très important dispositif de recherche.

A Réchy vers 16h40, un inconnu dissimulant son visage sous une écharpe est entré dans la banque, menaçant l'employé avec une arme à feu. Il n'a pas dérobé d'argent, mais a volé le porte-monnaie d'un client qui se trouvait sur les lieux, a communiqué la police cantonale valaisanne.

Le malfrat a pris la fuite à pied puis à bord d'une voiture immatriculée en Valais. Un complice l'y attendait.

Un second braquage a été perpétré vers 18h10 à Savièse, toujours dans une filiale de la banque cantonale valaisanne. Deux individus ont attendu qu'une employée quitte la zone sécurisée et l'ont forcée, sous la menace d'une arme de poing, à leur donner accès au coffre-fort. Ils ont dérobé une importante somme d'argent, précise la police. Les deux hommes ont pris la fuite sur une moto.

Un très important dispositif de recherche a été mis en place après les deux hold-ups, a indiqué la police, qui a lancé un appel à témoins. Les deux employés de banque sont choqués mais pas blessés.

Importante mobilisation

L'action "Cobra" a été déclenchée, qui mobilise par SMS un maximum d'agents, même s'ils sont en congé: 150 ont répondu présent et étaient mobilisés en soirée, a expliqué à l'ats le porte-parole de la police Jean-Marie Bornet. Ces policiers verrouillent tout le canton et chacun de ses axes. Tous les véhicules subissaient un contrôle.

La police ignore pour l'heure s'il existe un lien entre les deux attaques. Par la route, Réchy et Savièse sont distants d'une trentaine de minutes. La succursale de la Banque cantonale de Réchy avait déjà fait l'objet d'un braquage fin octobre: deux inconnus avaient volé plusieurs dizaines de milliers de francs.

ATS