Toute l'actu en bref

Brigue (VS) accueille du 22 au 25 juin la 30e Fête fédérale de Jodel. Les organisateurs attendent quelque 10'000 jodleurs, joueurs de cor des alpes, lanceurs de drapeaux et s'apprêtent à voir affluer 150'000 spectateurs pour cette fête qui se déroule tous les trois ans (archives).

KEYSTONE/ARNO BALZARINI

(sda-ats)

La 30e Fête fédérale de jodel prend ses quartiers dès le 22 juin à Brigue (VS). La manifestation réunira plus de 10'000 jodleurs, joueurs de cor des alpes et lanceurs de drapeaux. Ils devraient être plus de 150'000 à les applaudir.

L'événement est d'importance. La fête fédérale se déroule tous les trois ans. Les organisateurs travaillent depuis quatre ans à la mise sur pied de la manifestation. Tout est prêt pour accueillir la foule du 22 au 25 juin, communique le comité d'organisation.

Il a fallu ériger 24 tentes et cabanes de fêtes pour ériger un village du jodel qui propose 7000 places assises. La Gliserallee, qui relie Glis à Brigue sur un kilomètre, s'est muée en rue marchande avec une soixantaine de stands en tous genres qui la bordent. Un endroit que les organisateurs ont voulu transformer en lieu de balade et de flânerie pour les spectateurs.

La fête débute jeudi soir par un forum suivi d'un concert. Chants, cor des alpes, lancer de drapeaux, toutes les facettes du folklore suisse seront de la partie. Avec quelques éléments plus modernes du jodel, précisent les organisateurs, pour montrer que la culture suisse est vivante et la rapprocher davantage du public.

Fête totale

A partir du début de l'après-midi de vendredi, la fête sera totale. Sans interruption jusqu'au dimanche 20h00, promet le programme. Le cortège du dimanche, qui verra défiler tous les groupes présents, s'annonce comme un événement incontournable.

La manifestation avait déjà fait halte en Valais il y a exactement trente ans. C'était aussi Brigue qui avait accueilli l'événement. Il est vrai que le jodel dénombre davantage de pratiquants en Suisse alémanique. Une vérité qui s'applique aussi au Valais. Plusieurs clubs existent dans la partie germanophone du canton. Un seul dans la partie francophone, dont les membres sont essentiellement haut-valaisans.

Les organisateurs veulent donc utiliser cette fête fédérale pour mieux faire connaître ce pan du folklore suisse. Et ils ne manquent pas de moyens. Ils ont réuni un budget de 5,5 millions de francs dont trois millions apportés par une vingtaine de sponsors de la région. Ils peuvent se reposer sur une équipe de 1500 bénévoles, l'aide de l'armée et de la protection civile.

Ils estiment à 20 millions de francs les retombées financières pour la région. Et ils savent d'ores et déjà que la manifestation aura un écho international. De nombreux médias étrangers - ils seront plus de 30 à venir d'Italie, de Norvège, du Canada et même de Chine - se sont annoncés pour couvrir l'événement.

ATS

 Toute l'actu en bref