Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Quatre matches, quatre défaites: la saison 2015/16 s'annonce cauchemardesque pour Lucien Favre et Mönchengladbach.

Le Borussia, quatre jours avant la première sortie de son histoire en Ligue des champions, s'est pitoyablement incliné chez lui 3-0 contre le Hambourg du revenant Johann Djourou.

Gladbach, troisième du dernier championnat, est tout simplement méconnaissable! Une défense à la rue, pas de pressing, aucun volume de jeu, pas d'impact physique et encore moins d'inspiration devant: les symptômes sont plus qu'inquiétants. A la tête d'un effectif qui s'est dramatiquement affaibli cet été, Lucien Favre devra user de toute sa magie pour redresser la barre.

Yann Sommer s'est incliné une première fois à la 11e devant Lasogga, lequel a profité d'une offrande assassine de son adversaire Jantschke pour inscrire le 1-0. Puis le portier de Gladbach n'a pu que constater les dégâts à la 44e, après une tête à nouveau de Lasogga au coeur d'une défense extrêmement passive. Josip Drmic est entré à la 55e (Xhaka était suspendu), peu après le 3-0 signé Nicolai Müller, sans rien changer à la physionomie de la rencontre ni mettre en danger la défense dirigée par un Djourou à son affaire.

Mardi, Mönchengladbach se rendra chez le FC Séville y disputer la première journée de la Ligue des champions, une compétition que les Fohlen n'ont jamais jouée de leur histoire. Dans le groupe D, Favre et son équipe affronteront également Manchester City et la Juventus. Le Borussia, redoutable d'efficacité voici encore quatre mois, voulait tenir en C1 le rôle du trouble-fête. Il devra plutôt essayer de ne pas être ridicule et de ne pas devenir la risée de toute l'Allemagne.

ATS