Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Didier Burkhalter (à droite) a rencontré mercredi à Kiev le président Petro Porochenko.

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Didier Burkhalter a appelé mercredi l'Ukraine à renforcer ses efforts pour assurer la paix dans le pays. Au deuxième jour de sa visite en Ukraine, le conseiller fédéral s'est entretenu notamment avec le président Petro Porochenko à Kiev.

La Suisse soutient depuis 20 ans l'Ukraine par le biais de la coopération technique et elle continuera à le faire, a expliqué le chef du DFAE. Beaucoup de réformes importantes ont déjà été entreprises mais l'Ukraine doit renforcer ses efforts pour plus de démocratie, plus de décentralisation, moins de corruption, a estimé Didier Burkhalter.

Le ministre suisse des affaires étrangères a aussi rencontré son homologue ukrainien Pavlo Klimkin et le ministre pour les territoires temporairement occupés Vadym Chernysch, a indiqué mercredi le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué. Didier Burkhalter a également pu échanger avec des représentants de la société civile.

Encourager le dialogue

Les entretiens se sont concentrés sur le renforcement des relations bilatérales, l'aide suisse apportée à l'Ukraine, les efforts nécessaires pour assurer la paix dans ce pays et le renforcement de la coopération dans le domaine migratoire, précise le communiqué.

Le conseiller fédéral juge que les contacts entre les Ukrainiens habitant dans les territoires contrôlés par le gouvernement et ceux qui sont situées au-delà de la ligne de contact, dans des zones non contrôlées par Kiev, doivent être encouragés. La Suisse attend par ailleurs des progrès dans le domaine politique pour ramener la réconciliation et la paix dans le pays, déchiré à l'est par un conflit meurtrier.

Accords dans le domaine migratoire

Au terme de sa rencontre avec Pavlo Klimkin, Didier Burkhalter a enfin signé deux accords qui renforcent la coopération dans le domaine migratoire. Ces accords ont été négociés avec l'Ukraine par le Département fédéral de justice et police.

Le premier accord - de réadmission- simplifie la réglementation du retour en Ukraine des personnes tenues de quitter le territoire suisse. Le deuxième accord signé est un accord bilatéral de facilitation dans le domaine des visas. Il limite, pour certaines catégories de personnes, les moyens de preuve à fournir pour justifier l'objet du voyage.

De plus, il fixe des critères facilités pour l'obtention de visas multiples et réduit les durées de procédure et les coûts exigés pour les visas. Il entrera en vigueur après ratification par les parties contractantes et ne s'appliquera qu'aux titulaires de passeports non biométriques ukrainiens.

Visa plus obligatoire

A partir de ce dimanche, les titulaires de passeports biométriques ukrainiens seront exemptés de l'obligation de visa pour les séjours de maximum 90 jours sur toute période de 180 jours dans l'espace Schengen.

Le Conseil fédéral a adopté le 2 juin la modification de l'Ordonnance sur l'entrée et l'octroi de visas, reprenant une réglementation de l'Union européenne. L'obligation de visa est maintenue pour l'exercice d'une activité lucrative.

Aide humanitaire suisse

Mardi, le conseiller fédéral s'était rendu à Mariupol, dans le sud-est du pays, pour visiter des projets humanitaires suisses. L'aide helvétique est active dans le domaine du renforcement des capacités médicales et de la purification de l'eau potable, distribuée à quelque quatre millions de personnes de part et d'autre de la ligne de contact qui sépare les communautés en Ukraine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS