Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Trois cadres et membres de l'UDC valaisannes sont dans le collimateur de la justice valaisanne pour atteinte à l'honneur suite au placardage d'affiches dénigrant Christophe Darbellay lors de la campagne pour l'élection au conseil d'Etat valaisan en 2017 (archives).

KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

(sda-ats)

Trois membres de l'UDC valaisanne sont dans le collimateur de la justice dans une affaire d'affiches électorales dénigrant Christophe Darbellay. Une instruction pénale a été ouverte contre eux, révèle mardi le Nouvelliste.

La procédure vise deux anciens membres du comité et un membre d'une section locale de l'UDC du Valais romand, confirme mardi à l'ats l'avocat de l'un des prévenus. Il estime que le dossier ne contient pas d'élément susceptible d'établir la responsabilité de son client.

L'enquête pour atteinte à l'honneur a été ouverte suite à une plainte contre X déposée par Christophe Darbellay au début mars 2017, entre les deux tours de l'élection au Conseil d'Etat valaisan. Elu au Conseil d'Etat quelques jours plus tard, Christophe Darbellay n'avait, à l'époque, fait aucun commentaire sur les auteurs supposés.

L'ancien conseiller d'Etat UDC Oskar Freysinger, qui briguait un nouveau mandat, avait aussi déposé plainte, estimant alors que "l'utilisation par les auteurs d'un graphisme rappelant les affiches de l'UDC pour l'expulsion des étrangers criminels est diffamatoire à mon égard". Il avait précisé que si cette action émanait de personnes de son parti, elles "seraient exclues manu militari très rapidement, c'est clair. C'est intolérable, c'est nul et bas".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS