Navigation

Cambodge: le travail du pédiatre suisse Beat Richner honoré par le roi

Beat Richner (à gauche), ici au Cambodge dans un hôpital en 2001 (archives). KEYSTONE/GARY KIEFFER sda-ats
Ce contenu a été publié le 16 novembre 2017 - 13:41
(Keystone-ATS)

Le pédiatre suisse Beat Richner, 70 ans et gravement malade, a été honoré par le roi cambodgien pour l'ensemble de son travail. Il est le fondateur des cinq hôpitaux pour enfants "Kantha-Bopha" au Cambodge.

L'existence à long terme des hôpitaux de Kantha Bopha, qui traitent les malades gratuitement, est d'une grande importance pour le système de santé du pays, a déclaré mercredi le roi Norodom Sihamoni lors de la célébration du 25e anniversaire des hôpitaux.

Une délégation cambodgienne et une délégation suisse étaient présentes, a annoncé jeudi l'hôpital de la Fondation Kantha-Bopha. "Malheureusement, les célébrations se sont déroulées sans Beat Richner, gravement malade depuis quelques mois et qui a dû retourner en Suisse pour être soigné", selon le communiqué.

Poursuite des activités

La fondation qui gère les hôpitaux au Cambodge et le médecin avaient déjà élaboré une stratégie il y a quelques années pour faire face à l'éventualité de la maladie. M. Richner, appelé aussi "Beatocello", est toutefois irremplaçable dans son rôle de récolteur de fonds, avait indiqué en mars dernier la fondation basée à Zurich.

Les hôpitaux Kantha-Bopha sont médicalement et techniquement autonomes et poursuivent leurs activités. Sur les 2500 personnes qui travaillent dans ces établissements au Cambodge, seuls deux sont des étrangers, Beat Richner, directeur, et Denis Laurent, chef du laboratoire et de la logistique.

Le médecin Peter Studer, vice-président de la fondation, va assurer la direction des hôpitaux par intérim. Peter Studer a soutenu l'action de M. Richner dès le début, ce qui assure la continuité, selon la fondation.

Plan de financement à long terme

Le conseil de fondation, en collaboration avec la Direction du développement et de la coopération (DDC), le roi du Cambodge et le gouvernement cambodgien, va élaborer un plan de financement à long terme des hôpitaux. D'ici là, la fondation doit compter plus que jamais sur le soutien et la solidarité.

En 1992, Beat Richner a fermé son cabinet à Zurich pour ouvrir à Phnom-Penh son premier hôpital pédiatrique Kantha-Bopha avec des dons provenant de Suisse. Plusieurs autres hôpitaux ont suivi. Ils sont financés par de l'argent public et des dons. Pour récolter des fonds, Beat Richner devient alors "Beatocello" et donne des concerts avec sa "Blonde", surnom de son violoncelle.

Il a reçu de nombreuses récompenses pour son engagement en faveur des enfants cambodgiens. Il avait été sacré Suisse de l'année en 2003 dans le cadre du gala télévisé "SwissAward".

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article