Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Plusieurs milliers de personnes sont à nouveau descendues dimanche soir dans les rues de Montréal au son des casseroles pour la 34ème manifestation nocturne. Leurs revendications dépassent désormais le gel des frais de scolarité. Les négociations reprendront ce lundi.

Plusieurs cortèges d'adeptes des concerts de casseroles, désormais très populaires dans plusieurs quartiers de Montréal, se sont rejoints au centre-ville dans une ambiance très bon enfant, contrastant avec les images de violences ou d'émeutes de certaines manifestations de la semaine dernière.

Une seule arrestation avait eu lieu à 23h30 celle d'un homme de 48 ans qui avait lancé une casserole en direction d'un chauffeur de bus, selon la police, brisant une vitre du véhicule. Le suspect devrait être accusé d'agression armée et de dégradations.

Manifestation illégale

Les forces de l'ordre ont déclaré la manifestation illégale car aucun itinéraire ne leur avait été soumis, contrairement à ce que prévoit la loi spéciale votée le 18 mai.

Cette 34ème manifestation nocturne se déroulait après l'annonce, quelques heures plus tôt, d'une reprise des négociations lundi. Un rendez-vous a été fixé à 14h00 à Québec entre les dirigeants étudiants et la ministre de l'Education, Michelle Courchesne, épaulée par le ministre délégué aux finances, Alain Paquet, et le négociateur du gouvernement, Pierre Pilote.

Des manifestations similaires se sont déroulées dimanche soir à Québec, Longueuil, Gatineau et dans plusieurs autres villes de la province francophone.

ATS