Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'agence de gestion des catastrophes a lancé une alerte aux fortes chaleurs pour la plupart des régions de la principale île de l'archipel (image symbolique).

KEYSTONE/EPA/FRANZISKA KRAUFMANN

(sda-ats)

La canicule a fait au moins quinze morts au Japon durant les deux premières semaines de juillet. Quelque 12'000 personnes ont été hospitalisées, selon des chiffres officiels publiés dimanche. Le thermomètre affiche près de 40 degrés Celsius dans de nombreuses villes.

Douze personnes ont péri dans la semaine achevée le 15 juillet, pour plus de 9900 hospitalisations, trois personnes sont mortes la semaine précédente, pour 2700 hospitalisations, selon l'agence de gestion des catastrophes. Mais l'heure n'était pas au rafraîchissement.

D'après l'agence Kyodo News, au moins onze personnes sont décédées durant la seule journée de samedi, pour la plupart des personnes âgées.

Alerte aux fortes chaleurs

L'agence météorologique a annoncé que les températures dépassaient dimanche après-midi les 35 degrés en 233 points de l'archipel. A Gugo, dans le centre du Japon, il faisait 39,8 degrés et dans plusieurs quartiers de Tokyo, le thermomètre dépassait les 37 degrés.

L'agence a lancé une alerte aux fortes chaleurs pour la plupart des régions de la principale île de l'archipel. "Les risques de coups de chaleur sont particulièrement élevés", a-t-elle dit, appelant les gens à boire beaucoup et se servir de la climatisation.

Le ministère de l'Education a demandé aux écoles de renoncer aux activités en extérieur pendant les fortes chaleurs. Un garçon de six ans est mort la semaine dernière d'un coup de chaleur lors d'une sortie scolaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS