Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cannes - Jean-Luc Godard n'a pas fait le voyage à Cannes pour présenter son "Film socialisme". Mais sa présence était manifeste, lundi, à la sortie de ce "sampling" d'images et de textes sur la tragédie permanente du monde, celle du dernier siècle en particulier.
La venue du réalisateur franco-suisse sur la Croisette devait être l'un des moments forts de ce 63e Festival de Cannes. Mais Jean-Luc Godard a fait faux bond. Sa maison de production Vega film a évoqué "la fatigue et un manque d'envie de se retrouver à Cannes".
Le réalisateur a adressé un mot au délégué général du festival Thierry Frémaux pour lui indiquer dans son style unique qu'il ne viendrait pas. "Avec le festival, j'irai jusqu'à la mort, mais je ne ferai pas un pas de plus", dit-il dans ce message, évoquant des "problèmes de type grec" pour expliquer sa défection.
Dans "Film socialisme", visible sur internet en vidéo lundi et mardi - un pied de nez à la distribution classique -, il est plusieurs fois question de Périclès et de démocratie, de Sophocle et de tragédie. Puis, en élargissant, de l'Egypte, de la Palestine, des Juifs, des Palestiniens, de l'Holocauste, de la guerre, de toutes les guerres.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS