Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Cassis appelle Moscou et Kiev à la désescalade

Sergueï Lavrov et Ignazio Cassis ne sont pas forcément sur la même approche pour le différend entre la Russie et et l'Ukraine.

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

La Suisse appelle la Russie et l'Ukraine à la désescalade sur les tensions liées aux navires ukrainiens dans le détroit entre Mer Noire et Mer d'Azov. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a demandé mercredi à Genève aux parties à se conformer au droit international.

Les règles du droit passage du détroit de Kerch "ne sont pas une décision qu'un ministre ou un responsable politique peuvent prendre", a-t-il dit devant la presse au terme de sa rencontre avec son homologue russe. "Le droit international public doit être observé" et "il faut éviter de mettre en danger cette région", a-t-il ajouté.

De son côté, M. Lavrov a rétorqué qu'il était à "100% pour le droit international" mais cette zone fait partie selon lui des eaux territoriales russes. Il prend l'appel du conseiller fédéral aux deux parties comme "la confirmation de la responsabilité des autorités ukrainiennes pour ce qui s'est passé". Dans le cas contraire, Berne n'aurait lancé de mise en garde qu'à Moscou, selon lui.

M. Lavrov dénonce aussi la volonté du président ukrainien, qui a promulgué la loi martiale, de vouloir utiliser ce différend pour régler des problèmes intérieurs. Et "d'empêcher les Européens d'être fatigués par l'Ukraine".

Les règles de passage du détroit sont claires et les Ukrainiens "le savaient très bien", ajoute le ministre russe. Ils s'y sont conformés par le passé mais les officiers des navires saisis par la Russie avaient des "ordres de ne pas informer les gardes-frontière russes et de pénétrer dans la Mer d'Azov", dit-il encore.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.