Le successeur d'Andreas Meyer à la tête des CFF touchera un salaire inférieur d'environ 20%, indique la présidente du conseil d'administration Monika Ribar. Il devra également maîtriser plusieurs langues nationales.

Le salaire fixe et variable sera de 800'000 francs, caisse de pension non comprise, soit un million de francs en tout au maximum, précise-t-elle dans une interview parue samedi dans Le Temps. Si cela "ne simplifie pas la recherche de la perle rare", la mission n'est toutefois pas impossible, souligne la présidente de l'organe de surveillance des CFF, qui cite la Poste à titre d'exemple.

Le successeur de l'actuel directeur général devra par ailleurs maîtriser les langues nationales, prévient Mme Ribar. "La personne qui dirige les CFF doit parler le français et l'allemand, si possible aussi l'italien".

Sensibilité au service public

Le futur candidat devra également avoir une sensibilité au service public, poursuit la St-Galloise. "Il devra être conscient que les CFF ne sont pas une entreprise comme les autres, connaître les rouages de la politique et entretenir de bons contacts avec l'administration".

La personne choisie devra au moins avoir une bonne connaissance d'un des deux principaux piliers des CFF, à savoir le transport de voyageurs et l'infrastructure. "Nous avons établi un premier profil dès qu'Andreas Meyer nous a fait part de sa décision de partir en 2020 et imaginé une liste de personnes qui pourraient correspondre", note Mme Ribar. Le spécialiste du recrutement Guido Schilling a été mandaté pour trouver les candidats potentiels.

A ce titre, Monika Ribar relève dans une autre interview à la Neue Zürcher Zeitung que les CFF sont actuellement en contact avec des candidats potentiels et que des candidatures ont été reçues. Elle espère pouvoir présenter un successeur d'ici à la fin de l'année.

Départ fin 2020

Andreas Meyer quittera les CFF pour la fin 2020. En poste depuis 2007, il a justifié sa décision par une volonté de se réorienter professionnellement avant ses 60 ans. Il veut entre autres mettre son expérience au profit de start-up ou d'organisations d'utilité publique.

Contesté ces derniers mois, il a notamment été critiqué après le tragique accident de début août, qui a coûté la vie à un contrôleur, resté coincé par la porte d'un train en raison d'un défaut de fonctionnement de la protection anti-pincement. Son salaire en hausse par rapport à son prédécesseur lui a également été reproché.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.