Navigation

Chine: les secours s'organisent après le séisme

Ce contenu a été publié le 08 septembre 2012 - 17:04
(Keystone-ATS)

Le Premier ministre chinois a promis toute l'aide possible des autorités aux sinistrés du séisme qui a fait au moins 90 morts dans le sud-ouest de la Chine. Les secouristes tentaient samedi d'atteindre des zones difficiles d'accès.

Arrivé en pleine nuit dans la zone durement touchée par le tremblement de terre, Wen Jiabao s'est assis sous une tente au milieu de rescapés qui pour beaucoup ne disposaient plus de toit pour dormir.

"Le Parti et le gouvernement n'épargneront pas leurs efforts pour les opérations de secours. Sauver les personnes est la priorité numéro un", a déclaré le chef du gouvernement chinois, cité par le télévision CCTV.

Les habitants fuient

Sur la route menant à Yiliang, la ville où ont été recensées la majorité des victimes, des véhicules de secouristes étaient remplis de vivres, de bouteilles d'eau et de matériel de première urgence. Des ambulances et des camions de l'armée se frayaient un passage.

Ils croisaient des petits autobus où des habitants aux traits tirés s'entassaient pour fuir la ville endeuillée.

La Croix-Rouge a annoncé envoyer une première aide de 500 tentes, 2000 couvertures et 2000 vêtements dans cette zone à la frontière des provinces du Yunnan et du Guizhou. Une région relativement peu développée qui compte une forte proportion de minorités ethniques, notamment des Miao et des Hui.

Nombreuses répliques

La secousse tellurique, d'une magnitude de 5,7 selon l'Agence de sismologie chinoise et de 5,6 selon l'Institut de géophysique américain (USGS), a été suivie de nombreuses répliques et beaucoup d'édifices restaient considérés comme périlleux.

Le séisme a causé des pertes économiques directes estimées à 3,69 milliards de yuans (environ 544 millions de francs), selon le ministère des Affaires civiles.

Le bilan encore provisoire d'au moins 90 morts et de plus de 800 blessés aurait pu être bien moindre si les édifices avaient bénéficié d'une meilleure qualité de construction, ont estimé un quotidien chinois et un responsable local.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.