Navigation

Chine: une seconde militante aveugle s'est évadée

Ce contenu a été publié le 20 juillet 2012 - 10:56
(Keystone-ATS)

Une seconde militante chinoise des droits civiques atteinte de cécité s'est échappée de la chambre d'hôtel où elle était assignée, a annoncé un groupe de défense des droits humains. Son évasion intervient trois mois après celle, rocambolesque, de Chen Guangcheng.

Li Guizhi, 57 ans, avait d'abord été emprisonnée à Shenzhen, dans le sud de la Chine, pour avoir tenté de se rendre à Hong Kong et participer à une manifestation pro-démocratie organisée le 1er juillet, à l'occasion du 15ème anniversaire de la rétrocession de l'ancienne colonie britannique à la Chine.

Elle a ensuite été détenue dans une chambre d'hôtel de la province du Hebei, dans le nord-est de la Chine, avant de réussir à s'échapper avec l'aide de sa famille au moment où ses gardiens se sont assoupis, a annoncé l'Alliance pour la protection des droits des citoyens chinois, basée à Hong Kong.

Mort de son fils

Mme Li militait depuis des années auprès des autorités chinoises pour tenter d'élucider les conditions de la mort de son fils, décédé subitement en 2006 avant d'être rapidement incinéré, a déclaré Liu Weiping, porte-parole de l'organisation.

Elle n'a jamais pu voir le corps de son fils et a été emprisonnée à plusieurs reprises depuis 2006. "Elle est en très mauvaise santé et a des crises d'asthme", a dit Mme Liu.

Mme Li avait tenté de se rendre en territoire de Hong Kong pour faire connaître ses revendications lors de la manifestation, a-t-il ajouté.

L'évasion de Li Guizhi n'est pas sans rappeler celle de Chen Guangcheng, militant aveugle des droits civiques, qui avait réussi à s'enfuir fin avril pour se réfugier à l'ambassade américaine à Pékin avant de gagner l'hôpital Chaoyang de Pékin, puis de s'envoler pour New York après la conclusion au forceps d'un accord entre Washington et Pékin. L'affaire avait envenimé les relations entre les deux pays.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.