Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Marinc Cilic (no 7) disputera sa deuxième finale de Grand Chelem dimanche sur le gazon de Wimbledon.

Le Croate de 28 ans, vainqueur de l'US Open en 2014, s'est imposé 6-7 (6/8) 6-4 7-6 (7/3) face à l'Américain Sam Querrey (no 24) dans la première demi-finale. Il se frottera au septuple vainqueur du tournoi Roger Federer (no 3) ou au finaliste de l'édition 2010 Tomas Berdych (no 11) au stade ultime de la compétition.

Marin Cilic a dû batailler pendant 2h56' pour devenir le deuxième Croate à se hisser en finale à Church Road après son ancien coach Goran Ivanisevic, qui avait subi trois échecs en finale (1992, 1994, 1998) avant de toucher au Graal en 2001. "C'est incroyable", a lâché au micro de la BBC le résident monégasque, qui dispute son 11e Wimbledon.

"C'était une grosse bataille", a poursuivi Marin Cilic, qui a su se ressaisir après la perte furstrante d'un premier set où il avait mené 4/1 dans le tie-break. "J'ai commencé à mieux relancer dans la deuxième manche", a noté le Croate de 1m98, qui a signé le premier break de cette partie dans le septième jeu du deuxième set.

Sam Querrey (1m98 également) n'a rien lâché. Peut-être émoussé par les quinze sets disputés dans ses trois matches précédents, le cogneur californien s'est cependant montré moins percutant que son adversaire dans les moments décisifs. Un revers manqué à 3/4 dans le deuxième tie-break lui coûtait ainsi la troisième manche. Et il fut incapable de conserver son break d'avance dans un quatrième set où il mena 4/2. Sous pression à 5-6 sur son service dans cette quatrième manche, il est parvenu à effacer une balle de match, mais n'a rien pu faire sur la gifle de coup droit lâchée par Marin Cilic sur la seconde.

Marin Cilic préférerait certainement affronter Tomas Berdych dimanche en finale. Il affiche un bilan de 6-6 face au Tchèque, dont le mental n'est pas la principale force. Il est en revanche mené 6-1 dans son face-à-face avec Roger Federer, face à qui il s'était incliné l'an dernier en quart de finale à Wimbledon malgré trois balles de match en sa faveur.

ATS