Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Munich - Le procès à huis clos des trois adolescents zurichois accusés de tentative de meurtre à Munich s'est poursuivi lundi. Deux policiers munichois ont fait à la barre des déclarations qui ne concordent pas avec les faits tels qu'ils avaient été rapportés jusqu'à présent.
Interrogés en tant que témoins, les deux agents ont raconté avoir abordé "deux ou trois" personnes dans un parc au moment des faits, le 30 juin 2009. Ces individus leur auraient parlé d'une "bagarre" et non d'un "tabassage".
Fortement alcoolisés, ces personnes n'auraient pas mentionné qu'elles étaient elles-mêmes blessées. Concernant les auteurs de faits, elles auraient évoqué "cinq ou six jeunes". Selon l'acte d'accusation, les prévenus auraient au contraire lourdement tabassé les trois hommes dans le parc en question, dont l'un a perdu connaissance.
Témoignant lui aussi devant le Tribunal des mineurs de Munich, le spécialiste de médecine légale qui avait examiné les trois victimes a en revanche déclaré que les récits de ces dernières correspondaient bien aux blessures subies.
Après avoir agressé les trois hommes dans le parc, les adolescents alors âgés de 16 et 17 ans ont tabassé deux passants dans la rue. L'une de ces deux victimes a été grièvement blessée. Les faits se sont produits au cours du voyage d'études que les trois jeunes de Küsnacht (ZH) effectuaient avec leur classe.
Les prévenus sont accusés de tentative d'assassinat et de lésions corporelles graves. Ils risquent jusqu'à dix ans de prison. Le procès doit se poursuivre les 28 et 30 juillet. Une autre audience est fixée au 6 août.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS