Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jeremy Corbyn s'est employé dimanche à donner de lui une image plus modérée au moment où s'ouvrait à Brighton le congrès annuel du Labour. Les économistes français Thomas Piketty et américain Joseph Stiglitz le conseilleront.

Jeremy Corbyn a déclaré à la BBC que son principal objectif était d'approfondir la démocratie au sein du Labour, en encourageant le débat, et de faire en sorte que la Grande-Bretagne soit une "société honnête, démocratique".

A 66 ans, il a été élu avec 59,5% des voix lors de la primaire au sein du Labour, voici deux semaines. Depuis lors, on lui a reproché de ne pas exposer clairement ses choix et de louvoyer sur des questions comme l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne, sur laquelle un référendum doit avoir lieu d'ici fin 2017.

Le Parti conservateur, au pouvoir, clame que Jeremy Corbyn est une menace pour la sécurité nationale en raison de certaines de ses prises de position, comme sur le potentiel britannique de dissuasion nucléaire. Son soutien à l'idée d'une nationalisation de certains pans de l'industrie effraie en outre le monde des affaires.

"J'ai été élu avec le mandat le plus fort dont ait pu bénéficier un leader travailliste", a-t-il dit à la BBC. "J'aspire à une société honnête, démocratique, au sein de laquelle nul n'est oublié (...)".

Aux premières heures du congrès de Brighton, Jeremy Corbyn a chiffré le nombre de nouveaux adhérents du Labour à "150'000 depuis la réélection en mai du Premier ministre conservateur David Cameron" et à "60'000" depuis sa propre élection, il y a deux semaines.

Avec Piketty et Stiglitz

L'économiste français Thomas Piketty et le prix Nobel d'économie américain Joseph Stiglitz feront partie d'un comité consultatif sur l'économie au sein du Labour, a annoncé le parti dimanche. Ce comité se réunira chaque trimestre sous la présidence de John McDonnell, chancelier de l'Echiquier du cabinet fantôme de M. Corbyn, afin de développer des idées pour la stratégie économique du Labour.

Thomas Piketty, auteur du best-seller "Le capital du XXIe siècle", est connu pour ses travaux sur les inégalités, tandis que Joseph Stiglitz est un critique des politiques d'austérité menées par certains gouvernements dans le sillage de la crise financière.

Thomas Piketty s'est dit "très heureux de participer" à ce comité. "Il existe aujourd'hui une opportunité exceptionnelle pour le Labour de construire une nouvelle politique économique qui démontrera l'échec de l'austérité au Royaume-Uni et en Europe", a-t-il estimé dans un communiqué.

"Notre économie doit fournir la sécurité à tous, pas seulement à quelques riches", a déclaré Jeremy Corbyn lors de l'annonce de la création du comité. "En travaillant avec des économistes de premier plan, le Labour présentera une alternative cohérente dont notre pays a désespérément besoin", a fait valoir de son côté John McDonnell.

ATS