Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Grand Conseil valaisan a accepté jeudi le décret sur la constituante (archives).

KEYSTONE/DOMINIC STEINMANN

(sda-ats)

Le Grand Conseil valaisan a adopté jeudi en une seule lecture le décret qui fixe le cadre dans lequel évoluera la révision totale de la constitution cantonale. L'UDC s'est abstenu.

Pratiquement toutes les modifications du texte proposées ont été refusées par le plénum. La plupart émanaient de l'UDC. Le décret a finalement été adopté par 114 voix et 8 abstentions, et l'unanimité des députés ont opté pour une lecture unique.

Le texte satisfait tous les groupes parlementaires à l'exception de l'UDC. Il fixe un cadre pour l'assemblée constituante tout en lui laissant une autonomie et une marge de manoeuvre importante.

L'UDC souhaitait notamment garder un oeil sur le budget de la constituante. Mais ce dernier sera voté chaque année par le Grand Conseil qui tient les cordons de la bourse, a rappelé le député PLR Christophe Claivaz.

Quatre ans de travail

Le décret indique que la constituante devra remettre au Conseil d'Etat un projet de nouvelle Constitution au plus tard quatre ans après la séance constitutive. Les 130 membres de cette assemblée seront élus par le peuple le 25 novembre prochain.

L'électorat valaisan avait accepté le 4 mars dernier à une majorité de 72% une initiative populaire demandant une révision totale de la constitution. Plus de 60% de l'électorat avait préféré charger une constituante d'entreprendre le travail plutôt que le Grand Conseil.

La plupart des cantons suisses ont déjà révisé totalement leur constitution. La moitié environ via une constituante, les autres par le Grand Conseil.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS