Navigation

Coupe Davis: la France en péril

Ce contenu a été publié le 04 avril 2014 - 21:35
(Keystone-ATS)

Genève - La France se trouve au bord du précipice dans son quart de finale de Coupe Davis. Opposée à Nancy à une équipe d'Allemagne "bis", la sélection tricolore est menée 2-0 à l'issue de la première journée.
La sensation est venue l'inconnu Peter Gojowczyk. Modeste 119e mondial, l'Allemand de 24 ans a livré le match de sa vie pour battre Jo-Wilfried Tsonga (ATP 12) sur le score de 5-7 7-6 (7/3) 3-6 7-6 (10/8) 8-6 après 4h19 de jeu.
Après avoir sauvé deux balles de match dans le tie-break du quatrième set, Gojowczyk a disputé une cinquième manche homérique. Victime de crampes dès l'entame du set décisif, il a quasiment lâché tous ses coups, souvent avec une insolente réussite.
Cette stratégie du tout ou rien a poussé Tsonga à surjouer. Et si le Manceau est parvenu à écarter deux premières balles de match à 4-5 grâce à deux aces, il a cédé sur la troisième à 6-7 en commettant une ultime faute en coup droit.
Se voyant déjà en demi-finale face à cette modeste équipe allemande, privée de Tommy Haas, Philipp Kohlschreiber et Florian Mayer, la France avait essuyé une première désillusion lors du simple d'ouverture, durant lequel Julien Benneteau (ATP 50) s'est écroulé face à Tobias Kamke (ATP 96). Le joueur de Bourg-en Bresse a perdu un premier set qu'il n'aurait jamais dû perdre - il a mené 4-0 et s'est procuré cinq balles de set -, avant de lâcher prise et de s'incliner 7-6 (10/8) 6-3 6-2.
Samedi en double, c'est l'équipe Michaël Llodra/Gaël Monfils - sauf modification de dernière minute - qui devra offrir le point de l'espoir aux Français. Les deux Parisiens seront opposés au binôme André Begemann/Tobias Kamke.
Sur la terre battue de Naples, l'Italie mène 1-0 face à la Grande-Bretagne grâce à la victoire de Fabio Fognini sur James Ward (6-4 2-6 6-4 6-1). Chargé ensuite d'égaliser pour les Britanniques, Andy Murray n'a pas pu aller au bout de son match, retardé par la pluie puis interrompu par la nuit alors que l'Ecossais menait 6-4 5-5 face à Andreas Seppi.
Cette partie doit reprendre samedi matin à 9h30, avant le double qui devrait opposer la paire Simone Bolelli/Paolo Lorenzi au duo Colin Fleming/Ross Hutchins. Pour mémoire, le vainqueur de cette rencontre affrontera la Suisse en demi-finale, pour autant bien sûr que la sélection helvétique se débarrasse du Kazakhstan.
A Tokyo, la République tchèque a sans doute fait le plus dur en menant 2-0 face au Japon. Reste que rien n'a été simple pour les doubles tenants du titre, qui doivent composer sans Tomas Berdych. Les Japonais, eux aussi privés de leur leader Kei Nishikori (blessé), ont crânement joué leur chance alors qu'ils sont largement moins cotés que les Tchèques.
Radek Stepanek a, ainsi, dû écarter une balle de deux sets à rien avant de s'imposer face à Tatsuma Ito (6-7 7-6 6-1 7-5). Quant à Lukas Rosol, il a eu besoin de cinq manches pour évincer Taro Daniel (6-4 6-4 3-6 4-6 6-2).

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.