Navigation

Coupe du monde: l'Equateur domine le Honduras

Ce contenu a été publié le 21 juin 2014 - 02:03
(Keystone-ATS)

Genève - L'Equateur a soufflé à la Suisse la 2e place du groupe E de la Coupe du monde 2014. Les hommes de Reinaldo Rueda se sont imposés 2-1 à Curitiba contre le Honduras, grâce à un doublé d'Enner Valencia.
Aucune équipe n'est donc encore qualifiée dans cette poule. La France est en tête avec six points, devant l'Equateur et la Suisse, toutes deux à trois longueurs, avec un avantage à la différence de buts pour les Sud-Américains (0 contre -2). Mercredi à Manaus contre le Honduras, la Suisse aura pour mission de faire mieux que l'Equateur, qui affrontera la France à Rio: au moins match nul en cas de défaite des Equatoriens, victoire en cas de nul, victoire plus nette de deux buts si la Tricolor bat aussi la France.
A Curitiba, les deux équipes se sont livrées sans compter, sans s'économiser, mettant une immense intensité physique dans les débats. En restant la plupart du temps corrects, il faut le signaler alors que les Honduriens sont présentés depuis plusieurs semaines comme des joueurs violents.
Après plusieurs alertes de part et d'autre, l'ouverture du score est tombée à la 31e, après une grosse erreur du défenseur central équatorien Guagua dont a profité, tout en puissance, Carlo Costly. Il s'agit du premier but après 510 minutes de mutisme de la "H" dans la compétition, deuxième plus longue sécheresse de l'histoire. Le "record" est donc toujours en possession de la Bolivie (517 minutes).
La Tricolor n'a pas tardé à réagir puisque Enner Valencia, qui avait déjà inscrit le 1-0 contre la Suisse dimanche dernier à Brasilia, a surgi au deuxième poteau, derrière une défense mal prise, après une frappe croisée de Paredes à la 34e. "Superman" a frappé une troisième fois dans ce Mondial, de la tête, à la réception d'un coup franc à la 65e. L'attaquant du club mexicain de Pachuca s'est ainsi complètement racheté d'une immense occasion gâchée à la 20e sur un service lumineux de Guagua.
Cette défaite est difficile à avaler pour le Honduras, qui aurait même pu regagner les vestiaires à la pause avec un but d'avance si Costly avait été plus en réussite, sa tête ayant terminé sur le poteau de Dominguez. Tout espoir n'est mathématiquement pas perdu pour les Catrachos, qui pourraient encore se qualifier moyennant une large victoire contre la Suisse couplée à une défaite sans appel de l'Equateur contre la France.
On se retrouverait alors avec trois formations à égalité - Suisse, Equateur et Honduras - et la différence de buts générale ferait la différence, puis le nombre de buts marqués au total et, ensuite seulement, les confrontations directes. Les hommes de Hitzfeld regretteront peut-être encore plus cette claque 5-2 contre la France dans quatre jours...

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article