Navigation

Coupe du monde: le Costa Rica passe aux tirs au but

Ce contenu a été publié le 30 juin 2014 - 01:02
(Keystone-ATS)

Le Costa Rica a arraché sa place en quarts de finale de la Coupe du monde. A Recife, il a battu la Grèce (1-1 ap, 5-3 tab) et affrontera ainsi les Pays-Bas samedi 5 juillet à Salvador.

Les Ticos ont ouvert le score par Ruiz (52e), mais ils ont été réduits à dix à la 66e et l'expulsion de Duarte. Ils ont pourtant failli tenir bon jusqu'au bout. Mais le défenseur Papastathopoulos arrachait l'égalisation à la 91e, après un premier tir de Gekas repoussé par Navas. C'était le premier but concédé par le Costa Rica dans le jeu depuis le début du tournoi.

Dans la séance des tirs au but, tous ont marqué sauf Gekas, dont le tir a été arrêté avec brio par Navas. Les Ticos ont ainsi obtenu une qualification historique pour les quarts de finale. Ils retrouveront à cette occasion une position d'outsider qu'ils apprécient.

Très terne en première mi-temps, avec une seule occasion pour Salpingidis (37e) sauvée par la jambe de Navas, la partie est restée globalement décevante malgré le suspense. Il fallait un but pour amener enfin un peu d'animation dans des débats marqués par une grosse crispation. Il arrivait à la 52e, quand le capitaine Bryan Ruiz exploitait un service de Bolanos (52e).

Cette réussite costaricienne forçait les Grecs à sortir un peu de leur prudente réserve. A la 66e, l'expulsion de Duarte (2e avertissement) leur redonnait espoir, car ils se retrouvaient en supériorité numérique contre un adversaire qui ne faisait dès lors plus que défendre. Les entrées de Mitroglou et Gekas, deux attaquants, montraient que l'entraîneur Santos prenait - enfin - tous les risques. Cela finissait par payer au début des arrêts de jeu grâce à Papastathopoulos. De la tête, Mitroglou passait tout près de donner la victoire aux Grecs peu après, mais Navas s'interposait avec brio (93e).

Dans les prolongations, la Grèce continuait de dominer contre des Costariciens fatigués, physiquement et mentalement. Le pauvre Campbell, isolé en pointe, était envoyé au charbon sans aucun espoir. Le gardien Navas sauvait encore les siens sur un essai de Christodoulopoulos (113e) après un contre grec à cinq contre deux, puis sur une reprise de Mitroglou (121e). Tout se décidait donc aux tirs au but.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.