Navigation

Coupe du monde: sensation, l'Espagne déjà sortie

Ce contenu a été publié le 18 juin 2014 - 22:59
(Keystone-ATS)

Genève - C'est une sensation! L'Espagne, championne du monde en titre et double championne d'Europe, est éliminée de la Coupe du monde après deux matches. La Roja a chuté au Maracana contre le Chili (0-2).
Ce score met prématurément fin à l'incertitude quant aux deux qualifiés du groupe B. Les Pays-Bas et le Chili poursuivront leur parcours, alors que l'Espagne et l'Australie peuvent préparer leurs valises. Les Chiliens ont fait la différence en première mi-temps grâce à des réussites de Vargas (20e) et Aranguiz (43e). Ils défieront les Pays-Bas lors du dernier match avec comme enjeu la première place du groupe B.
Vicente del Bosque avait procédé à deux changements dans son onze de départ après la débâcle contre les Pays-Bas. Xavi, pas titulaire pour la première fois dans un grand tournoi depuis la rencontre contre la Grèce à l'Euro 2008, et Piqué avaient fait les frais de la défaite, remplacés par Javi Martinez et Pedro.
Mais visiblement, le malaise est profond au sein de la sélection espagnole, bien loin du niveau qui était le sien en 2008, 2010 et 2012 lors de ses grands triomphes. Les Chiliens ont su bien empoigner la partie, bousculant leurs adversaires sans nourrir le moindre complexe. Les Sud-Américains, disposés en 3-4-1-2, parvenaient très bien à perturber la jouerie des Espagnols. Ceux-ci ne retrouvaient pas leur fluidité habituelle dans les transitions.
Une perte de balle de Xabi Alonso à la 20e permettait au Chili d'ouvrir le score. Sanchez servait Aranguiz, lequel trouvait Vargas démarqué au point de penalty. Xabi Alonso manquait peu après l'occasion de se faire pardonner en ne cadrant pas son essai après une passe en retrait de Costa (23e). L'attaquant de l'Atletico Madrid trouvait le petit filet à la 27e, après une déviation subtile de David Silva. Alors que l'Espagne dominait stérilement, le Chili enfonçait le clou peu avant le repos: sur un coup franc de Sanchez, Casillas repoussait des poings sur Aranguiz, qui marquait d'un pointu (43e).
A la reprise, Koke relayait le malheureux Xabi Alonso. Les Ibères tentaient de mettre davantage de pression sur la défense chilienne. Mais Busquets, seul face au but vide, trouvait le moyen de tirer à côté (53e), une erreur fatale. Diego Costa, transparent, cédait ensuite son poste sous les sifflets à Torres (64e) alors que les Chiliens, admirables d'agressivité et de technique, tenaient toujours le coup.
Le Chili, avec le Bâlois Marcelo Diaz, passait d'ailleurs près d'un troisième but, qu'il frôlait en plusieurs circonstances. Dans les dix dernières minutes, le gardien Bravo s'interposait sur des essais de Cazorla (80e/88e) et Iniesta (84e) alors que l'Espagne tentait un ultime rush.
L'Espagne rejoint la France (2002) et l'Italie (2010) dans le club des champions du monde en titre éliminés dès le premier tour de la Coupe du monde suivant leur titre. Une issue que peu d'observateurs avaient prévue.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.