Navigation

Covid-19: nouvelles arrestations pour des masques au prix multiplié

Dans la région de Kreuzlingen (TG), un homme de 37 ans vendait des masques de protection pour un prix allant jusqu'à 100 francs la pièce. La police l'a arrêté et saisi chez lui environ 300 masques. Police cantonale TG sda-ats
Ce contenu a été publié le 26 mars 2020 - 15:05
(Keystone-ATS)

La crise du coronavirus suscite des vocations malhonnêtes de revendeurs de masques de protection en ligne. Trois personnes ont été arrêtées en Suisse alémanique ces derniers jours. Leur offre atteignait plusieurs dizaines de fois le prix de base réel du masque.

A Zurich, la police a arrêté mercredi soir une jeune Suissesse de 21 ans. Son annonce en ligne proposait des masques de protection à un prix multiplié par 20: des lots de dix masques pour 100 francs, alors que le prix de base du masque est de 50 centimes.

Délit d'usure

Se faisant passer pour un acheteur, un policier en civil a fixé un rendez-vous avec la jeune Suissesse à Zurich-Altstetten. Sur place, cette dernière lui a répété son offre oralement. Le policier l'a aussitôt emmenée au poste. La police cantonale a dénoncé la suspecte au Ministère public pour usure et a saisi les masques qu'elle détenait, indique-t-elle jeudi.

La semaine dernière, la police zurichoise avait arrêté un jeune Suisse de 18 ans de la même manière à Horgen (ZH). Dans son annonce en ligne, il vendait des masques de protection à des prix multipliés par 80 en comparaison avec le prix de base.

Thurgovie: jusqu'à 100 francs pièce

En Thurgovie également, la police a annoncé jeudi l'arrestation d'un Allemand de 37 ans dans la région frontalière de Kreuzlingen (TG). Dans un shop en ligne, il vendait des masques de protection pour un prix allant jusqu'à 100 francs la pièce.

La police a pu mettre la main sur le vendeur la semaine dernière et saisir chez lui environ 300 masques de protection. Elle a transmis ce matériel aux autorités thurgoviennes à l'attention du secteur de la santé. Le Ministère public a ouvert une enquête pénale contre le suspect pour usure.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.