Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Credit Suisse va réduire ses effectifs de 3% au niveau mondial, soit environ 1500 postes, malgré un bénéfice net en hausse au troisième trimestre. Ces mesures viennent s'ajouter à la suppression de 2000 emplois déjà annoncée au mois de juillet.

Le nouveau programme de réduction des coûts sera réalisé d'ici fin 2013. Le numéro deux bancaire helvétique entend ainsi économiser 800 millions de francs. Les coupes seront réparties "sur l'ensemble des divisions et des régions", a déclaré mardi le directeur de la banque, Brady Dougan, lors d'une conférence de presse à Zurich.

"L'environnement est marqué par un faible niveau d'activité de la clientèle et une volatilité extrême sur les marchés financiers. Le ralentissement économique se fait sentir. Il faut ajouter à cela les nouvelles réglementations bancaires. Dans ce contexte, nous devons nous adapter pour rester rentables", a expliqué Brady Dougan.

Le repositionnement passe par la réduction, voire l'abandon de certaines activités dans la division de banque d'affaires (investment banking), unité qui a causé bien des déboires aux établissements bancaires ces dernières années.

Clientèle très aisée

Dans la banque privée (private banking), "principal moteur de croissance", l'institut zurichois veut notamment investir dans le segment de la clientèle très aisée, disposant d'un patrimoine de plusieurs millions de francs.

Tous secteurs confondus, Credit Suisse entend allouer plus de ressources aux marchés émergents tels que le Brésil, l'Asie du Sud-Est, la Chine et la Russie. Ces derniers devraient contribuer à 25% des revenus du groupe en 2014, contre 15% en 2010.

Relevant le peu de détails concernant les baisses d'effectifs annoncées, l'Association suisse des employés de banque a immédiatement exigé plus de transparence de la part de la direction de la banque et une répartition équitable des sacrifices.

L'annonce de la restructuration intervient alors que le bénéfice net de Credit Suisse progresse. Il est ressorti à 683 millions de francs au troisième trimestre 2011, en hausse de 12% par rapport à la même période de l'an passé.

ATS