Navigation

Décès de l'ex-boxeur "Hurricane" victime d'une condamnation raciste

Ce contenu a été publié le 21 avril 2014 - 09:02
(Keystone-ATS)

Rubin "Hurricane" Carter est mort à Toronto. Cet ancien boxeur noir américain avait passé près de vingt ans en prison pour un triple meurtre avant d'être innocenté. Sa vie a inspiré une chanson à Bob Dylan, ainsi qu'un film de Norman Jewison sorti en 1999.

"Repose en paix Rubin, ton combat est achevé mais tu ne seras pas oublié", a réagi sur son site l'association de défense des victimes d'erreurs judiciaires (AIDWYC). L'ex-boxeur en fut le directeur exécutif de 1993 à 2005.

Malgré ses dénégations, Rubin Carter avait été condamné par deux fois, en 1967 et 1976, pour le meurtre de trois Blancs dans un bar du New Jersey en 1966. Un jury exclusivement blanc avait prononcé la peine, infligée également à son co-accusé noir John Artis.

Ce dernier l'a accompagné jusqu'à ses derniers instants. Il a précisé à des médias américains et canadiens que l'ex-boxeur, qui souffrait d'un cancer de la prostate, était mort à 76 ans dans sa maison de Toronto.

Rubin Carter avait été libéré de prison en 1985, après plus de 19 ans d'incarcération, quand un juge fédéral avait annulé sa deuxième condamnation, l'estimant entachée de racisme. Son arrestation avait mis un terme à sa carrière de boxeur.

Biographie adaptée au cinéma

Bob Dylan avait écrit la chanson "Hurricane", après avoir lu son autobiographie publiée alors qu'il était toujours incarcéré, et l'avoir rencontré en prison. Ce titre de plus de 8 minutes ouvre l'album "Desire" paru en novembre 1975.

L'histoire du boxeur avait également inspiré le réalisateur Norman Jewison, dont le film "The Hurricane" (titré "Hurricane Carter" dans les pays francophones) avait valu à Denzel Washington le Golden Globe du meilleur acteur et une nomination aux Oscars.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.