Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après la fraude du trader londonien chez UBS et la démission du patron de la banque Oswald Grübel, c'est le directeur général de la banque d'investissement Carsten Kengeter qui est sous pression. Certains actionnaires de la banque, ainsi qu'Ethos souhaitent qu'il se retire.

Ethos réclame un changement générationnel au sein du top management et vise en particulier la position de Carsten Kengeter, a expliqué jeudi un porte-parole de la fondation à l'agence Reuters. Elle remet en question le bien-fondé des démissions des co-directeurs du marché des actions, annoncées mercredi.

François Gouws et Yassine Bouhara ont dû quitté la direction "en raison de la responsabilité globale qu'ils assument pour la gestion effective de l'unité Equities", a expliqué UBS mercredi. Les deux collaborateurs ont travaillé sur le même marché d'actions que le trader londonien entre-temps arrêté.

La fraude à 2,3 milliards de dollars s'explique par le manque de contrôle interne, d'après le Tessinois Sergio Ermotti, remplaçant d'Oswald Grübel, à titre intermédiaire, à la tête du numéro un bancaire suisse. Le système de contrôle aurait néanmoins montré l'existence d'activités non autorisées et inexpliquées. Il n'a pas été suffisamment pris en compte, selon Sergio Ermotti.

ATS