Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Delle-Belfort: trait d’union entre la France et la Suisse

Un train venu de Bienne en gare de Delle lors de la réouverture de la ligne Boncourt-Delle, en 2006 (archives).

KEYSTONE/PETER KLAUNZER

(sda-ats)

La réouverture de la ligne ferroviaire Delle-Belfort (F) le 9 décembre signe la fin d’un long processus de 30 ans. Elle offre une alternative à la voiture pour les trajets transfrontaliers quotidiens.

La ligne Belfort-Delle-Bienne, longue de 100 kilomètres, relie le nord de la Franche-Comté aux cantons du Jura et de Berne. Les autorités des deux pays se retrouveront le 6 décembre pour inaugurer le tronçon entre Delle et la gare TGV de Belfort- Montbéliard. La France sera notamment représentée par Elisabeth Borne, ministre des transports, et la Suisse par Peter Füglistaler, directeur de l’Office fédéral des transports.

Une journée portes ouvertes est prévue le 8 décembre, et de nombreuses animations seront proposées dans les gares de Belfort-Ville, Belfort-Montbéliard TGV, Delle et Delémont ainsi que dans les trains.

Cette ligne permettra dès l'entrée en vigueur du nouvel horaire, le 9 décembre, de relier Bienne et le Jura au réseau TGV français. Les usagers bénéficieront de 16 liaisons par jour Bienne-Delle-Méroux TGV-Belfort-Ville, à savoir 10 liaisons avec correspondance à Méroux TGV et 6 liaisons avec correspondance à Delle.

La réouverture de cette ligne fait partie des enjeux de coopération entre la région Bourgogne-Franche-Comté et la Suisse, tant sur le plan du partenariat, du financement des travaux que de l’exploitation.

Près de 28 millions de francs

Dans le cadre du programme de raccordement de la Suisse au réseau européen à grande vitesse, la Confédération participe financièrement à certains travaux d’infrastructure à l’étranger. Il s'agit d'une exception au principe de territorialité. Pour Bienne-Delle-Belfort, elle a versé une participation forfaitaire de 27,9 millions de francs pour les travaux sur sol français.

L’investissement global pour cette ligne est de 124 millions de francs, partagé notamment entre la Région Franche-Comté, l’État français, la Confédération, le département du Territoire de Belfort, la SNCF, l'Union européenne, ainsi que la République et canton du Jura.

Pour David Asséo, délégué aux transports de la République et canton du Jura, cet événement important marque le début d’une nouvelle étape: "Il s'agira de faire entrer cette nouvelle liaison dans les habitudes". "La qualité des horaires, des actions de promotion ainsi que des animations sont la clef de ce succès, cela prendra nécessairement plusieurs années car les comportements ne se modifient que progressivement", confie-t-il à Keystone-ATS.

Plus près de Paris

Pour le Jurassien, permettre de relier Paris et le Jura avec un seul changement est un atout majeur: "Il est ainsi possible de passer une longue journée à Paris en y étant depuis le matin à 8h35 et de ne quitter la capitale française qu’après 19h00".

La nouvelle offre va permettre d’alléger le réseau routier déjà saturé aux heures de pointe dans les tunnels autoroutiers entre Courgenay et Glovelier ainsi qu’à l’entrée de Delémont. "Ainsi ces nouveaux services participeront à l’atteinte des objectifs cantonaux de transfert des déplacements vers les transports publics", selon M. Asséo.

Le gouvernement jurassien et les élus belfortains avaient initialement demandé que les compositions suisses puissent circuler jusqu'à la gare de Belfort-Ville, à 6,2 kilomètres de la gare TGV, à l'horizon de l'horaire 2019. Cet accès direct continue d'être souhaité. Mais pas dans l'immédiat, car l'heure n'est pas aux remises en question du protocole d'accord signé par les parties en 2016.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.