Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sombre présage: 12 milliards de tonnes de déchets plastiques dans les dépôts d'ordures ou dans la nature d'ici 2050 (photo symbolique)

KEYSTONE/EPA/YAHYA ARHAB

(sda-ats)

Notre planète est submergée par des milliards de tonnes de déchets plastiques accumulés depuis les années 1950. La situation empire en l'absence d'un recyclage efficace, selon une étude publiée mercredi dans la revue américaine Science Advances.

Les chercheurs des universités de Géorgie et de Californie ont déterminé que 8,3 milliards de tonnes de plastiques avaient été produites entre 1950 et 2015, parmi lesquelles 6,3 milliards de tonnes sont devenues des détritus très peu biodégradables.

Sur ces 6,3 milliards de tonnes, seulement 9% ont été recyclées, 12% incinérées et 79% se sont accumulées dans les décharges ou dans la nature, en particulier dans les océans où plus de huit millions de tonnes de plastiques sont déversées tous les ans.

La part des plastiques dans les déchets solides des décharges municipales des pays développés et à revenu intermédiaire a bondi de 1% du volume total en 1960 à plus de 10% en 2005.

Dans la nature ad aeternam

Si le rythme actuel persiste, il y aura quelque 12 milliards de tonnes de déchets plastiques dans les dépôts d'ordures ou dans la nature d'ici 2050, soit l'équivalent de 35'000 fois la masse de l'Empire State Building de New York, prédisent les auteurs de l'étude.

"La plupart des matières plastiques ne sont pas vraiment biodégradables, ce qui fait qu'elles pourraient persister des centaines voire des milliers d'années" dans l'environnement, explique Jenna Jambeck, professeure adjointe d'ingénierie à l'Université de Géorgie, l'une des co-auteurs de cette étude.

La production mondiale de plastiques est passée de deux millions de tonnes en 1950 à 400 millions de tonnes en 2015, soit plus que la plupart des autres matériaux fabriqués par l'homme.

Les scientifiques ont compilé les statistiques de production de résines, de fibres et des additifs provenant d'une variété de sources industrielles.

"La moitié de tous les plastiques devient des déchets après seulement quatre années ou moins d'utilisation", explique Roland Geyer, professeur adjoint à la faculté des sciences environnementale à l'Université de Californie à Santa Barbara.

Les chercheurs insistent sur le fait qu'ils ne plaident pas pour une élimination des plastiques dans l'économie mais cherchent à encourager une réflexion sur les usages de ces matériaux et leur recyclage.

ATS