Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des milliers d'Egyptiens ont manifesté mardi au Caire contre les verdicts jugés trop cléments dans le procès de l'ex-président Hosni Moubarak et de plusieurs proches. Des rassemblements ont également été signalés à Alexandrie, à Suez, Port-Saïd, Ismaïliya ou encore à Assiout.

Les appels à manifester ont été lancés par des organisations de jeunes pro-démocratie et plusieurs candidats à la présidence éliminés au premier tour.

Le puissant mouvement des Frères musulmans s'y est associé au nom du rejet commun du verdict, malgré des positions politiques éloignées de celles des formations et personnalités laïques ou islamistes modérées appelant à la mobilisation.

Perpétuité

M. Moubarak et son ancien ministre de l'Intérieur, Habib al-Adli - passibles de la peine capitale - ont été condamnés à la perpétuité. Six hauts responsables de la police également poursuivis pour meurtres après la mort d'environ 850 personnes pendant la révolte début 2011 ont en revanche été acquittés.

Ces verdicts, qui ne désignent aucun coupable direct dans la mort des manifestants, ont provoqué de nombreuses réactions de colère et des rassemblements dans le pays. Les charges pour corruption qui pesaient sur M. Moubarak et ses deux fils, Alaa et Gamal, n'ont pas été retenues. Le parquet a annoncé qu'il ferait appel mais, selon une source judiciaire, ce processus pourrait prendre plusieurs semaines.

Les polémiques autour de ce procès ont encore alourdi l'atmosphère politique à l'approche du second tour de la présidentielle, les 16 et 17 juin, pour lequel s'affrontent un candidat des Frères musulmans, Mohammed Morsi, et le dernier premier ministre de M. Moubarak, Ahmad Chafiq.

ATS