Navigation

Des oeuvres numériques de Warhol découvertes, trente ans après

Ce contenu a été publié le 25 avril 2014 - 11:26
(Keystone-ATS)

Des experts en informatique de la Carnegie Mellon University, en Pennsylvanie, ont exhumé une dizaine de tableaux numériques inédits d'Andy Warhol, a annoncé l'université jeudi. Le maître du pop art a réalisé ces oeuvres sur ordinateur au début des années 1980.

Elles se trouvaient sur des disquettes informatiques enregistrées en 1985 et archivées au musée Warhol. Les oeuvres représentent des sujets familiers de l'artiste, dont la célèbre boîte de soupe Campbell ou une Marilyn Monroe.

Une vidéo enregistrée en 1985, oubliée avant d'être mise en ligne sur YouTube, a ouvert la piste de ce trésor numérique. Réalisée lors d'une conférence de presse de lancement de l'ordinateur Amiga par la marque Commodore, on y voit Warhol créer un portrait digital de Debbie Harry, la chanteuse du groupe Blondie.

Après l'avoir vue, l'artiste Cory Arcangel, fan de Warhol, se met en chasse en 2011, avec l'idée que l'artiste a pu produire d'autres oeuvres de ce genre.

Technologie dépassée

Son enquête le mène jusqu'aux archives du musée Andy Warhol de Pittsburgh, où il met la main sur une série de disquettes sans descriptif. Faute de matériel adapté à cette technologie dépassée, les archivistes n'ont pu les ouvrir.

Contact par Arcangel, le club informatique de la Carnegie Mellon University parvient à récupérer les images.

"Ces images purement numériques, enfermées depuis près de trente ans sur des disquettes informatiques Amiga, archivées dans les collections du musée Andy Warhol, ont été découvertes et extraites par des membres du club informatique de la Carnegie Mellon University", se félicite l'institution.

Celle-ci a accompagné son communiqué, mis en ligne sur son site Internet, de quelques-unes des images créées par Warhol.

Pour Cory Arcangel, l'apport de ces images réside dans la manière dont Warhol, mort en 1987 à l'âge de 58 ans, "semble avoir eu très rapidement l'intuition de la façon dont on pouvait s'exprimer sur ce qui était alors un tout nouveau média: le numérique".

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.