Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des rassemblements contre la violence dans plusieurs villes suisses

Une centaine de personnes ont participé dimanche au rassemblement organisé par la Jeunesse socialiste suisse à Lausanne en réaction à l'attaque de cinq jeunes femmes a Genève à la sortie d'une discothèque. Des manifestations semblables ont lieu en Suisse alémanique.

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Choquées par les événements de Genève, un demi-millier de personnes a exigé la fin des violences faites aux femmes dimanche en fin d'après-midi à Lausanne, Berne, Bâle et Zurich. Dans la capitale vaudoise, une centaine d'entre elles ont manifesté leur indignation.

Organisé par la Jeunesse socialiste suisse (JSS), ce rassemblement s'est déroulé simultanément dans les quatre villes, en réaction à l'agression mercredi de cinq jeunes femmes à Genève par un groupe d'hommes à la sortie d'une boîte de nuit. A Berne et à Zurich entre 150 et 200 personnes ont participé à la mobilisation "Toutes pour une". Elles étaient une centaine à Bâle, selon la JSS.

Dans la capitale vaudoise, la conseillère aux Etats Géraldine Savary a dénoncé une véritable épidémie de violence à l'égard des femmes. "Ce qui s'est passé à Genève n'aurait pu être qu'un fait divers qui s'ajoute à la longue liste des violences faites aux femmes. Mais nous savons tous que ce n'est pas un cas isolé et que les femmes sont victimes de sexisme, de misogynie et de violence".

Inacceptable

"Ce silence doit désormais cesser, on ne laissera plus passer une situation comme celle-ci", a déclaré la sénatrice. Les droits des femmes doivent pouvoir s'exprimer dans la rue, à la sortie d'un restaurant, de jour comme de nuit. Ce sont des droits fondamentaux, a-t-elle relevé, lançant un appel à la mobilisation.

"Ce qui s'est produit à Genève est inacceptable", a lancé pour sa part Audrey Pettoud, porte-parole de la JS Vaud. "Nous exigeons que les questions de sexisme et de discrimination fassent désormais partie intégrante du programme scolaire. Car le sexisme tue".

Cinq femmes hospitalisées

Jeudi, une centaine de personnes s'étaient déjà mobilisées à Genève lors d'un rassemblement d'indignation. Il faisait suite à la violente altercation qui a eu lieu mercredi peu après cinq heures du matin au centre-ville.

Cinq femmes, nées entre 1985 et 1996, ont été agressées par un groupe d'hommes sur la voie publique. Deux ont été grièvement blessées et une se trouve encore dans le coma. La police recherche toujours les auteurs et a lancé un appel à témoins.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.