Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'immigration, l'asile, la Banque nationale suisse et des falsifications à la loterie alémanique Swisslos figurent parmi les thèmes abordés par la presse dominicale du jour. En voici les principaux titres:

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: 50,5% des Suisses s'opposent à un nouveau vote sur l'initiative anti-immigration de l'UDC, selon un sondage repris par Le Matin Dimanche de l'institut Marketagent, qui a interrogé 893 Romands et Alémaniques. S'ils devaient quand même voter, les citoyens refuseraient par 44,2% de biffer le vote du 9 février, contre 29% qui y sont favorables. Une initiative populaire "Sortons de l'impasse" (RASA) a été lancée en décembre afin d’abroger les articles constitutionnels introduits en février, si leur mise en oeuvre menace le maintien des accords bilatéraux. Selon les initiants, elle a déjà récolté 100'000 signatures.

Schweiz am Sonntag: Le président de l'UDC, Toni Brunner, dénonce une opération programmée de "certains éditeurs" contre son parti. Emmenés par Ringier, ceux-ci essayeraient d'"influencer la campagne électorale avec des images, des émotions et une couverture à la limite". M. Brunner estime ainsi que la radio et la télévision publique alémanique SRF, parlant des migrants et montrant chaque jour des images de réfugiés, sont à la limite de la propagande.

Schweiz am Sonntag: Le Conseil fédéral doit décider la semaine prochaine s'il faut accueillir plus rapidement que prévu le contingent de 3000 Syriens, selon "Schweiz am Sonntag". La présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga et le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter proposent d'aller chercher les Syriens directement dans les camps de réfugiés et de réduire de trois à un et demi le délai d'accueil. Le gouvernement avait décidé en mars d'accepter 3000 réfugiés syriens dans les trois prochaines années. Le premier contingent composé de 24 personnes est arrivé en août à Zurich.

"SonntagsZeitung": Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) manque d'argent, malgré des contributions records des Etats l'an passé. Le président de l'organisation annonce ainsi dans la SonntagsZeitung "le plus haut déficit de (son) histoire". L'ampleur historique des conflits, qui ont provoqué une vague d'expulsion de personnes plus jamais vue depuis la seconde guerre mondiale, a excédé les ressources du CICR, note-il. "Nous ne pouvons pas aider tout le monde". En 2010, autre année difficile pour l'ONG, la perte avait atteint 75 millions de francs.

Le Matin Dimanche: Un voyage de Didier Burkhalter au Mexique a permis à Genève d'obtenir le secrétariat permanent sur le commerce des armes, affirme Le Matin Dimanche. "Cette implantation est le seul fait de notre ministre des affaires étrangères", relève le président du Conseil d'Etat de Genève, François Longchamp. Une fois sur place, le chef de la diplomatie suisse a proposé un vote informel. "Ce fut très chaud", raconte un témoin. La cité de Calvin n'est arrivée que deuxième au premier vote et a obtenu la victoire finale avec trois voix d'avance sur Port-d'Espagne, la capitale de Trinité-et-Tobago, grâce au report des Européens et des Africains.

Le Matin Dimanche: La commission fédérale de l'électricité (ElCom) a bloqué jusqu'à nouvel ordre le rachat par le groupe bernois BKW des actions de Swissgrid, détenues jusqu'ici par Alpiq, affirme Le Matin Dimanche. "C'était moins une, ouf!", a déclaré la conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro, qui veut que les 30% d'actions détenues par Alpiq reviennent aux cantons romands. La décision de la commission ouvre la voie à une médiation du Conseil fédéral. Les cantons romands sont prêts à des concessions "généreuses", ajoute Mme de Quattro.

Schweiz am Sonntag: La Banque nationale suisse (BNS) est dans une impasse, estime le patron du groupe Swatch, Nick Hayek, dans "Schweiz am Sonntag". Si le franc suisse venait à s'envoler à nouveau, la banque centrale ne pourrait plus rien faire, car sa direction avait dit au monde entier lors de l'abandon du taux plancher qu'elle n'avait pas "10, 20 ou 50 milliards de francs". L'institution souffre d'un manque de "leadership", ajoute M. Hayek, qui critique surtout le fait que la BNS n'a pas développé de stratégie pendant trois ans pour sortir du taux plancher et n'a pas su forger des alliances politiques et économiques.

SonntagsBlick: La loterie alémanique Swisslos a mis au jour des cas de falsification de son jeu Happy Day. De faux billets d'une valeur de "plusieurs dizaines de milliers de francs" ont été mis en circulation. Le ministère public zurichois a annoncé une arrestation en relation avec cette affaire. Swisslos a dû détruire un million de billets de loterie et déplacer leur production en Allemagne pour des raisons de sécurité. Conséquence, six personnes ont été licenciées chez son ancien fournisseur, l'imprimeur zurichois Karl Schwegler AG. En juin, la Loterie romande avait aussi renoncé à son fournisseur suisse, le fribourgeois Game Print, pour un concurrent allemand pour des raisons de sécurité.

ATS