Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les titres de la presse de dimanche sont:

La presse dominicale n'a pas mis de thème spécifique en exergue. Avec l'annonce d'une nouvelle section internationale pour le PDC (Le Matin Dimanche) et la stratégie de l'UDC grisonne pour privilégier sa candidate pour le Conseil national Magdalena Martullo-Blocher, fille de l'ancien conseiller fédéral Christoph Blocher et patronne du groupe EMS Chemie (NZZ am Sonntag), les élections fédérales recouvraient à nouveau quelques pages hebdomadaires. Les thèmes de l'asile et du franc fort occupaient eux aussi le terrain.

Le Matin Dimanche: Le PDC enverra en début de semaine prochaine un flyer pour annoncer la création d'une nouvelle section, le PDC international, d'après Le Matin Dimanche. Le but avoué sur le flyer étant de mettre en réseau les Suisses de l'étranger qui partagent les valeurs du parti, les informer sur les événements politiques et recueillir leurs préoccupations. La nouvelle section aura quatre coprésidents pour draguer les 140'000 citoyens de la 5e Suisse inscrits pour voter: Raymond Loretan (GE), candidat aux Etats, le conseiller aux Etats et chef du groupe PDC au Parlement Filippo Lombardi (TI), Patricia Mattle, ancien membre de la présidence du PDC résidant à New York et Daniel Wyss (BE), candidat au National.

Le Matin Dimanche: Au 1er semestre 2015, il y a eu 26,4% de décisions positives sur l'admission de requérants en Suisse, alors qu'en 2012, le taux d'acceptation était de 11,7%, selon Le Matin Dimanche. Martin Reichlin, porte-parole du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM), l'explique par une baisse des demandes mal étayées et le fait que nombre de réfugiés proviennent de pays à taux de protection élevé. Mais d'après une enquête du journal, il y a autre chose: les employés du SEM sont soumis à une forte pression car ils ont un nombre fixe de dossiers à régler, en hausse constante. "Le nombre est si élevé que nous n'avons plus le temps d'examiner soigneusement les dossiers", avance-t-on au SEM. Conséquence: on finit par dire plus souvent oui. M. Reichlin n'a pas voulu commenter.

Le Matin Dimanche: Le concepteur genevois de logiciels bancaires Temenos doit en partie son succès à une transition coûteuse des banques vers le digital. Ces établissements, "qui investissent massivement pour être au rendez-vous d'un monde digitalisé, renoncent de plus en plus à développer leur propre système informatique", explique dans Le Matin Dimanche David Arnott, patron de Temenos. Même si elles continuent à développer encore par elles-mêmes les 80% de leurs logiciels, les banques commencent à réaliser que leurs investissements ne sont plus viables, selon M. Arnott. "Trois quarts de leurs dépenses informatiques sont consacrées à la maintenance de ces systèmes développés à l'interne."

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Des hommes d'affaires se procurent, grâce à des micro-Etats des Caraïbes, le titre d'ambassadeur auprès de l'ONU et la Confédération leur offre tous les privilèges qui vont avec, sans aucun contrôle, selon une enquête du Matin Dimanche. L'hebdomadaire révèle plusieurs cas à Genève relatifs à Grenade et à Sainte-Lucie. Pour la plupart des îles des Caraïbes, membres du Commonwealth, les organisations internationales dans des villes francophones ne représentent que peu d’intérêt. Leurs ambassades ont une fonction symbolique. Par manque de moyens, certains pays mandatent ainsi des hommes d'affaires, parfois en plusieurs endroits. Interrogée, l'ONU considère que ce n'est pas son rôle de faire des contrôles: elle se base sur les vérifications effectuées par les pays mandants.

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Les directeurs financiers restent inquiets, d'après un sondage effectué par le cabinet Deloitte auprès de 111 sociétés, représentant des sociétés cotées et des grandes entreprises privées. L'indice de confiance, qui avait considérablement chuté après l'annonce de l'abandon du taux plancher par la BNS, remonte de 9 points mais se situe toujours en territoire négatif, à moins 19. Interrogés sur les perspectives économiques, une majorité des CFO (41%) disent être pessimistes sur l'évolution de l'économie, alors que 16% demeurent optimistes. Ils sont aussi 73% à anticiper une baisse des marges opérationnelles au cours des douze prochains mois.

NZZ am Sonntag: Les fonds de compensation de l'AVS, de l'AI et des allocations pour perte de gain (APG) n'investiront plus dans les matières premières agricoles et le bétail. Le Conseil d'administration AVS l'a décidé pour des raisons de "sensibilité politique", a fait savoir son président Marco Netzter à la NZZ am Sonntag. Les actifs immobilisés se montent pour 2014 à presque 31 milliards de francs, dont presque 500 millions (1,6%) a été investi dans les matières premières. Or les produits agricoles en ont bénéficié de la plus grande part, soit 41%. L'initiative populaire déposée par le PS "'Pas de spéculation sur les denrées alimentaires' a sans doute elle aussi joué un rôle dans cette récente décision.

NZZ am Sonntag: L'UDC grisonne veut interpréter selon ses propres règles le nombre de voix accordées à ses candidats sur ses deux listes principales pour le Conseil national. Le scrutin proportionnel sera de rigueur le 18 octobre, mais la section souhaite observer les voix directes récoltées par chacun de ses candidats pour décider de ceux qui occuperont les éventuels deux sièges, indique son président Heinz Brand dans la NZZ am Sonntag. Tous les candidats ont signé un accord en ce sens. Ce marché devrait laisser dans la pratique davantage de chances à la cheffe d'EMS Chemie Magdalena Martullo-Blocher, en tête de la 2e liste. Dans le cas où l'UDC remporte un 2e siège, elle serait élue si elle obtient davantage de voix directes que le 2e candidat de la 1ère liste, censé pourtant être élu d'après le système proportionnel.

SonntagsBlick: L'armée suisse veut faire restaurer 1900 véhicules tout-terrain de type Duro. Selon le SonntagsBlick, 500 millions ont été prévus pour couvrir les coûts. Comme le calcule l'hebdomadaire, le coût des réparations par véhicule se monte à 263'000 francs en moyenne. Or le prix moyen d'achat d'un Duro se montait lors de l'acquisition des tout-terrain dans les années 1990 à 144'000 francs. Le Département fédéral de la défense (DDPS) n'a pas souhaité prendre position, invoquant le fait que le programme n'ait pas encore été approuvé par les Chambres.

ATS