Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le ministre des finances Hans-Rudolf Merz s'attaque aux problèmes des salaires exorbitants. Son département examine une proposition pour que les hauts revenus ne soient plus considérés comme de simples charges par les entreprises.
Les bonus élevés deviendraient ainsi moins attractifs fiscalement, car les sociétés ne pourraient plus les déduire de leur bénéfice net, selon un porte-parole du Département des finances (DFF).
L'idée est venue de la conseillère aux Etats de Bâle-ville Anita Fetz. La socialiste avait déposé une motion pour que les salaires de plus de 1,5 million de francs ne soient plus déductibles. Mais le Conseil fédéral avait opposé son refus au mois de février.
La Commission de l'économie et des redevances (CER), peu convaincue par la position du gouvernement, a mandaté à fin mars le DFF pour examiner la question. Entre-temps, Hans-Rudolf Merz aurait retourné sa veste et serait prêt à examiner la proposition, selon le porte-parole du département.
Les fonctionnaires du DFF travaillent actuellement sur une base légale pour que les coûts de l'aide administrative aux Etats-Unis de 40 millions de francs puissent être facturés à l'UBS, a souligné le porte-parole.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS