Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

C'est désormais confirmé, Dominique Gisin prend sa retraite sportive. La championne olympique de descente a officialisé son départ en marge des finales de la Coupe du monde de Méribel (Fr).

C'est symboliquement à l'altiport de la station française que cette férue d'aviation - elle possède même un brevet de pilote - a fait part de sa décision. Accompagnée par un autre néo-retraité, Didier Défago, l'Obwaldienne a confirmé qu'elle en avait assez du Cirque blanc. Sa décision à peine annoncée, elle s'est envolée pour un tour en avion au-dessus de la station française, en compagnie de Défago.

A même pas 30 ans - elle les fêtera le 4 juin -, cette retraite sportive peut surprendre. Mais pas quand on se rappelle que la skieuse d'Engelberg a dû composer avec d'innombrables blessures durant toute sa carrière, la dernière en date (fracture du plateau tibial) remontant à janvier.

Cet énième pépin physique avait ruiné ses rêves de médaille aux Mondiaux de Beaver Creek, où elle n'avait disputé que le géant, mais sans aucune chance de bien y figurer. Et depuis, Dominique Gisin n'a pas vraiment retrouvé la foi, comme en témoignent ses deux premières courses de la semaine à Méribel: 16e et avant-dernière mercredi en descente, 12e jeudi en super-G.

L'Obwaldienne aurait certes pu se remobiliser une nouvelle fois et repartir pour un cycle jusqu'aux Mondiaux 2017, qui se disputeront à St-Moritz dans la station où elle a passé une majeure partie de son enfance. Cette perspective n'a toutefois pas suffi à la convaincre de rempiler. Gisin préfère retourner dans les auditoires. Elle a annoncé qu'elle reprendra ses études de physique à l'EPFZ.

Sur un plan sportif, Dominique Gisin aurait très difficilement pu faire mieux qu'à Sotchi en 2014, lorsqu'elle avait réussi LE coup d'éclat de sa carrière en gagnant la descente olympique. Une médaille d'or qui, couplée à sa personnalité attachante, lui avait d'ailleurs valu le titre de sportive suisse de l'année.

En Coupe du monde, l'Obwaldienne est montée sept fois sur le podium depuis ses débuts en 2005. Elle y a remporté trois victoires à Altenmarkt, Cortina (les deux fois en descente en 2009) et Crans-Montana (super-G en 2010).

Qualifiée pour le géant des finales de Méribel, elle disputera dimanche sa 154e et dernière course sur le circuit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS