Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Russie aurait reconnu dans une lettre adressée à l'Agence mondiale antidopage les conclusions du rapport McLaren sur le système de dopage institutionnalisé qui a mis le pays au ban international.

Le quotidien français L'Equipe, qui s'est procuré une copie de la lettre, l'affirme dans son édition de vendredi.

Le document, signé par Pavel Kolobkov (ministre des Sports), Alexander Joukov (président du Comité olympique national) et Vladimir Lukin (président du Comité paralympique national), évoque "des manipulations inacceptables du système antidopage révélé par les enquêtes conduites sous les auspices de l'AMA et du CIO". Une façon de reconnaître les conclusions des commissions McLaren et Pound.

"Nous devons tenir compte de ce que la commission indépendante a dit", poursuit le courrier cité dans L'Equipe. "Nous devons porter attention aux demandes de l'AMA comme quoi nous devons admettre qu'il y a des cas de dopage avérés. Ceci est totalement inacceptable. Cela signifie que le système de contrôle antidopage en Russie n'a pas fonctionné et que c'est de notre faute, et nous devons clairement l'admettre."

La lettre sera étudiée le 14 juin par l'AMA, explique le quotidien. L'Agence mondiale antidopage a fixé deux conditions à l'Agence russe pour que la suspension de cette dernière soit levée: d'abord la reconnaissance de la faute, puis un libre accès total au laboratoire de Moscou (ce qui n'a pas encore été accordé par la Russie).

Ce message serait ainsi un premier pas important vers un retour de la Russie dans les clous. C'est en tout cas ce qu'avait laissé entendre le président de l'AMA Craig Reedie la semaine passée, en évoquant une lettre qui pourrait "changer la donne" sans en dévoiler le contenu.

Pour rappel, le Comité olympique russe a vu sa suspension être levée par le CIO juste après les JO de Pyeongchang en février. Ce rapprochement avec l'AMA pourrait peut-être aussi ouvrir la porte des championnats d'Europe d'athlétisme cet été à la Russie, laquelle est pour l'heure suspendue par la Fédération internationale (IAAF). Cette dernière a même menacé de prononcer une exclusion pure et simple de la Fédération russe si celle-ci n'était toujours pas en conformité avec les règles antidopage d'ici à la fin juillet.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS