Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'appel des 47 Russes qui souhaitaient participer aux Jeux de Pyeongchang a été rejeté par le Tribunal arbitral du sport, a annoncé le TAS à quelques heures de la cérémonie d'ouverture des JO 2018.

Parmi ces sportifs et entraîneurs figurent la star du short-track Viktor Ahn, sextuple champion olympique, ou encore le biathlète Anton Shipulin.

La chambre ad-hoc du TAS, installée à Pyeongchang pendant la durée des Jeux, "a rejeté l'appel déposé le 6 février par 32 sportifs russes contre une décision du Comité international olympique" de ne pas les inviter, a déclaré devant la presse le secrétaire général du TAS Matthieu Reeb. Le TAS a également "rejeté l'appel de 15 sportifs et entraîneurs russes déposé le 7 février", a-t-il ajouté.

Pour le moment, 168 sportifs russes considérés comme "propres" par le CIO sont donc admis à participer aux JO sous la bannière olympique (OAR), en raison de la suspension du Comité olympique russe. Cette suspension, décidée le 5 décembre, fait suite à la mise au jour d'un vaste système de dopage institutionnalisé sur plusieurs années en Russie, notamment lors des JO de Sotchi 2014.

Parmi les 47 Russes dont l'appel a été rejeté figure Viktor Ahn, né Sud-Coréen et devenu Russe juste avant Sotchi-2014. Sa présence aux JO-2018 en aurait fait une des grandes stars du rendez-vous. Anton Shipulin est quant à lui un des meilleurs biathlètes du monde.

Evgeniy Garanichev, autre biathlète, a remporté la médaille de bronze sur l'épreuve individuelle à Sotchi. On trouve également dans la liste la patineuse Ksenia Stolbova, vice-championne olympique en couple en 2014 ou encore le champion olympique de ski de fond sur 50 km à Sotchi, Alexander Legkov.

Les 47 sportifs russes ont finalement renoncé à saisir la justice suisse en urgence, mettant a priori fin au suspens entourant leur présence à Pyeongchang.

"Je vous informe que la requête de mesures provisionnelles a été retirée et que, partant, l'audience de cet après-midi est annulée", a indiqué à l'AFP Myriam Nicoulaz, 1re greffière adjointe du Tribunal d'arrondissement de Lausanne.

Ce revirement de situation s'est produit quelques minutes avant la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver 2018, qui a débuté peu après 20h00 locales (12h00 en Suisse) à Pyeongchang, en Corée du Sud, où se dérouleront les compétitions jusqu'au 25 février.

Le Comité international olympique a de son côté rapidement réagi à l'annonce du TAS. "Nous accueillons avec satisfaction cette décision qui appuie la lutte contre le dopage et clarifie les choses pour tous les athlètes", a écrit le CIO dans un très bref communiqué.

Sans surprise, les Athlètes olympiques de Russie se sont montrés plus sévères. "Il est dommage que la délégation ne soit pas plus grande", a regretté Konstantin Vybornov, chef de presse de l'OAR, précisant que le nombre de 168 athlètes présents à Pyeongchang était "définitif".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS