Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse a accepté mercredi, devant le Conseil des droits de l'homme réuni à Genève, 50 recommandations présentées par d'autres Etats. Elle en a refusé quatre et donnera sa réponse d'ici la prochaine session en mars 2013 sur 86 autres propositions.

Au terme de l'examen de son deuxième rapport périodique devant le Conseil des droits de l'homme, entamé lundi, la Suisse a rejeté d'emblée les demandes de ratifier la convention de l'ONU sur les droits des travailleurs migrants et d'élaborer une loi interdisant toute organisation incitant au racisme.

Berne a aussi refusé de lever l'interdiction sur la construction de minarets et de mettre en oeuvre une législation uniforme en Suisse sur la justiciabilité des droits économiques, sociaux et culturels.

Inégalités salariales

La Suisse a accepté de ratifier les Conventions de l'ONU sur les droits des handicapés et les disparitions forcées, d'intensifier ses efforts contre le racisme, l'intolérance et la xénophobie, de travailler à une meilleure intégration des étrangers.

La Suisse s'est aussi engagée à réduire les inégalités salariales entre hommes et femmes sur le marché du travail, à renforcer la lutte contre la traite des êtres humains, contre l'exploitation sexuelle ainsi que les violences domestiques.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS