Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les spermatozoïdes sont les vecteurs d'informations épigénétiques.

EPFZ

(sda-ats)

Si le père a séjourné dans le froid avant la conception, sa descendance aura davantage de tissu adipeux brun actif protégeant du surpoids et des maladies cardiovasculaires. L'information est transmise par les spermatozoïdes, selon une étude de l'EPFZ.

La graisse brune, davantage vascularisée que la graisse blanche, favorise la consommation de l'énergie excédentaire, a indiqué mardi l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) dans un communiqué. L'équipe de Christian Wolfrum a constaté sur des souris que lorsque le géniteur mâle a été exposé pendant quelques jours à une température de 8 degrés avant la conception, les souriceaux ont plus de graisse brune.

Afin de vérifier si le phénomène se produit également chez les humains, les scientifiques, avec des collègues de l'Hôpital universitaire de Zurich, ont analysé des images scanner de 8400 patients adultes. Ils ont constaté que les personnes nées de juillet à novembre - et donc conçues durant les mois d'hiver - ont une part significativement plus importante de graisse brune que celles nées entre janvier et juin.

Chez les souris, c'est le mâle qui transmet cette information à la descendance via les spermatozoïdes. Exposer des femelles au froid n'avait pas d'influence, selon ces travaux publiés dans la revue Nature Medicine.

Expression des gènes

Il est connu depuis plusieurs années que certaines influences environnementales produisent des modifications épigénétiques au niveau du sperme. L'expression des gènes est ainsi adaptée chez la descendance.

Les souriceaux issus d'un père "refroidi" avaient ainsi moins tendance à prendre de l'embonpoint que leurs congénères normaux malgré une diète riche. Cette étude est aussi en accord avec de précédentes observations selon lesquelles les humains des régions froides ont davantage de graisse brune.

Selon le Pr Wolfrum, cité dans le communiqué, des recherches supplémentaires sont nécessaires avant de faire une quelconque recommandation sur un éventuel moment de conception idéal dans le domaine de la reproduction humaine.

En outre, "une exposition au froid de relativement longue durée est vraisemblablement nécessaire pour une imprégnation épigénétique", conclut le spécialiste, qui entend poursuivre ses recherches sur des spermatozoïdes humains.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS