Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'industrie helvétique devrait se profiler l'an prochain comme le principal moteur de la croissance de l'économie suisse, estime la Fédération des entreprises suisses (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Soutenue par l'embellie de la conjoncture mondiale, la croissance de l'économie helvétique devrait s'accélérer l'an prochain, anticipe economiesuisse. Après une progression de 1% de cette année, le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse devrait gagner 2,2% en 2018.

L'industrie helvétique devrait se profiler l'an prochain comme le principal moteur de la croissance de l'économie, indique mercredi la Fédération des entreprises suisses. Bénéficiant de l'évolution favorable des marchés étrangers, elle tirera aussi profit de l'affaiblissement du franc par rapport à l'euro.

Certes, la faîtière des grandes entreprises reconnaît que la devise helvétique demeure nettement surévaluée, mais l'actuel niveau reste supportable. Il permet au secteur exportateur d'améliorer ses marges, offrant ainsi à de nombreuses firmes la possibilité d'intensifier leur activité d'investissement.

L'industrie d'exportation recueille les fruits de l'adaptation de ses structures. Des processus plus efficaces, une focalisation sur les activités à haute valeur ajoutée et une gestion serrée des coûts lui permettent de profiter de l'embellie conjoncturelle et de continuer à investir dans l'innovation.

Vents favorables pour les machines

Après le retournement de tendance intervenu au premier trimestre de cette année, l'industrie des machines a vu sa croissance s'accélérer ces derniers mois. L'horlogerie affiche, elle aussi, une vigoureuse croissance et se veut prudemment optimiste pour l'an prochain.

L'industrie textile ne peut quant à elle pas encore en dire autant, mais celle-ci devrait toutefois retrouver de l'allant en 2018. Après deux années bien difficiles, l'hôtellerie suisse devrait également bénéficier d'une évolution plus favorable.

Principal secteur exportateur, l'industrie chimique et pharmaceutique, peu sensible à l'évolution des taux de change, devrait quant à elle poursuivre sa marche en avant. Au final, economiesuisse table sur une hausse des exportations de 4,4% en 2018, après une progression de 3,5% durant l'année qui s'achève.

Les secteurs essentiellement orientés vers la demande intérieure devraient présenter une image contrastée. La consommation privée devrait s'étoffer de 1,3% cette année, puis de 1,4% en 2018. Celle des collectivités publiques devrait gagner 1,5% en 2017 et 1,6% l'an prochain.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS