Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

EEE: "la situation est aussi dangereuse qu'en 1992" pour Blocher

Les opposants à l'Union européenne ont célébré dimanche à Bienne le 20e anniversaire du non à l'adhésion à l'EEE. Christoph Blocher en a profité pour lancer un appel à la vigilance face à la question européenne. Aucun incident n'a perturbé la fête patriotique.

Plus de 1500 personnes, 4000 selon le comité d'organisation emmené par l'UDC, ont bravé un froid vif pour assister sur le parc Nicolas G. Hayek à cette commémoration placée sous le slogan "La voie de la Suisse vers l'avenir". Les participants, surtout des personnes âgées, sont essentiellement venus de Suisse alémanique.

Dans son discours, le conseiller national UDC Christoph Blocher n'a pas manqué de critiquer une nouvelle fois le Conseil fédéral accusé de ne pas s'opposer à l'Union européenne (UE). "Il s'agit de mettre aujourd'hui encore en garde contre les errements de la politique extérieure voulue par le Conseil fédéral", a-t-il déclaré.

"Situation dangereuse"

La Suisse se trouve devant la même situation dangereuse qu'avant le vote sur l'EEE en 1992, a affirmé Christoph Blocher. Il estime que comme à l'époque, le gouvernement tente de conduire secrètement la Suisse dans l'UE. Le peuple doit rester vigilant et intervenir lors de votations si le Conseil fédéral lui soumet des accords qui impliqueraient la reprise du droit communautaire, a-t-il dit.

En refusant d'adhérer à l'Espace économique européen (EEE) le 6 décembre 1992, les Suisses ont créé la base du maintien de la prospérité de la Suisse, a ajouté l'ancien conseiller fédéral.

"Diktat" de l'étranger

Le Zurichois estime que les autorités sont trop facilement prêtes à accepter les "diktat" de l'étranger et à présenter des excuses. Le président de l'UDC Suisse Toni Brunner et le conseiller national valaisan Oskar Freysinger avaient aussi fait le déplacement à Bienne.

Aucune manifestation n'a perturbé la fête. La police avait mis en place un important dispositif afin de dissuader toute action de protestation. "Quelques personnes ont été conduites au poste pour des contrôles d'identité", a précisé la police.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.