Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Afin d'éviter un rayonnement excessif à proximité du cerveau, les chercheurs recommandent d'utiliser les écouteurs ou le haut-parleur, surtout lorsque la connexion est mauvaise (photo symbolique).

KEYSTONE/CHRISTOF SCHUERPF

(sda-ats)

Les champs électromagnétiques à hautes fréquences des téléphones mobiles peuvent avoir des effets néfastes sur le développement de la mémoire dans certaines zones du cerveau. C'est ce qu'indique une étude du Swiss TPH portant sur 700 jeunes en Suisse.

Pour le cerveau, la principale source d'exposition à de tels champs électromagnétiques à hautes fréquences est l'utilisation d'un téléphone mobile à proximité de la tête, a indiqué jeudi l'Institut tropical et de santé publique suisse (Swiss TPH) à Bâle. Les études menées jusqu'ici n'avaient pas permis de tirer des conclusions claires.

L'équipe de Martin Röösli a fait un pas de plus par rapport à une recherche publiée en 2015 dans la revue Environment International, avec un échantillon doublé ainsi que de nouvelles informations sur l'absorption du rayonnement électromagnétique par le cerveau. Il s'agit des premières études épidémiologiques sur l'estimation de la dose cumulée chez les jeunes, note le Swiss TPH.

Près de 700 écoliers de 12 à 17 ans provenant de classes de 7e à 9e année en Suisse alémanique ont été recrutés pour cette étude baptisée HERMES (Health Effects Related to Mobile phone usE in adolescentS). Ils ont été suivis pendant un an par les chercheurs, qui ont notamment obtenu des opérateurs de téléphonie les données individuelles des utilisateurs.

Conclusions confirmées

Résultats: les conclusions de l'étude de 2015 ont été confirmées, soit un effet négatif sur le développement des prestations de la mémoire dite figurale. Il s'agissait de tests mémoriels sur ordinateur à l'aide de figures abstraites à assembler.

La mémoire figurale est située principalement dans l'hémisphère droit du cerveau, et les chercheurs ont mis en évidence une baisse significative de performance chez les jeunes utilisant leur appareil sur l'oreille droite. Cela tend à indiquer que la dose de rayonnement électromagnétique absorbée est responsable des effets observés, selon le Pr Röösli, cité dans le communiqué.

Comparativement, envoyer des messages, jouer ou surfer sur Internet ne provoque qu'une irradiation modeste du cerveau, et aucun lien avec le développement de la mémoire n'a été mis en évidence. Les jeunes ont aussi été soumis à des tests de mémoire verbale, sans résultat significatif.

Etudes supplémentaires requises

Pour les chercheurs, des études supplémentaires sont nécessaires, en particulier afin d'exclure d'autres facteurs comme la puberté ayant une influence non seulement sur l'usage du téléphone mais aussi sur le comportement et les capacités cognitives des jeunes.

En attendant, le Pr Röösli suggère de réduire les risques potentiels en utilisant les écouteurs ou le haut-parleur, notamment lorsque la réception est mauvaise et la puissance du téléphone à son maximum.

Ces travaux soutenus par le Fonds national suisse ont été réalisés en collaboration avec le projet européen GERoNiMO, qui vise à étudier l'influence des champs électromagnétiques à hautes fréquences sur la santé. Des scientifiques belges ont également participé à l'étude publiée dans la revue Environmental Health Perspectives.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS