Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La justice indienne a reconnu mercredi coupable de meurtre une ancienne ministre du gouvernement de l'Etat du Gujarat, pour son implication dans des émeutes antimusulmanes en 2002. Elles avaient été les plus graves depuis la partition de 1947, faisant au moins 2000 morts.

Maya Kodnani, ex-ministre chargée de l'Enfance et du Développement humain au sein du gouvernement dirigé par le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP), a été jugée coupable de la mort de 97 musulmans dans le quartier Naroda Patiya d'Ahmedabad, la capitale du Gujarat.

Pourchassés et brûlés vifs

A l'énoncé du verdict, cette femme politique, qui avait quitté le gouvernement au moment de son arrestation en 2009, a éclaté en sanglots, a indiqué l'avocat de la défense. Il a précisé que sur 61 personnes poursuivies pour meurtre, complot et coups et blessures avec armes, 32 ont été reconnues coupables.

Voici dix ans, des affrontements avaient fait au moins 2000 morts, principalement des musulmans pourchassés, brûlés vifs ou abattus. Les émeutes s'étaient déclenchées après que 59 pèlerins hindous ont péri brûlés dans l'incendie d'un train en février 2002.

Une enquête du gouvernement du Gujarat avait conclu à un incendie volontaire du train mais une enquête fédérale a ensuite conclu à un accident.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS